Le Journal / Corps

Le Triathlon des Châteaux

Quand les Domaines font corps

Les équipes françaises des Domaines Barons de Rothschild Lafite incarnent l’esprit de famille - en chair, en os et en sueur. Fragments d’une folle journée à Lafite.

Scrollez

A l’aube du vendredi 7 juillet 2023, la météo est au beau fixe. Les grains de raisin dorent au soleil, sûrs de ne pas être dérangés : les vendanges sont encore loin et ils ont assisté, depuis leurs parcelles, à la mise en place d’un parcours inhabituel… 400 mètres de nage, 35 kilomètres de vélo et 10 kilomètres de course à pied à travers les vignes attendent les équipes françaises des Domaines Barons de Rothschild Lafite. 

Spécialement affrétés depuis leurs châteaux respectifs – prouesse logistique étant donné que le Tour de France passait par Bordeaux le jour même –  elles sont officiellement “off”. Pour leurs muscles, c’est tout l’inverse. En solo ou en groupe, sur une seule discipline ou sur l’intégralité de l’épreuve, coaché par un collègue ou motivé par une compagne : chacune et chacun participe à sa manière.

L’idée originale de cette journée sportive sur les terres des grands vins est signée Paul, le compagnon de Saskia de Rothschild. Après avoir repris goût au sport pendant le confinement, il avait imaginé un triathlon pour sa famille. Saskia a aussitôt piqué l’idée pour la grande famille des Domaines. Avec l’aide de Benjamin Sanson, champion de triathlon, la première édition était lancée en 2021, avec pour ambition de se tenir tous les deux ans à Lafite.

Mais revenons au présent pour prendre le pouls de nos 320 coureurs, marcheurs, supporters et bénévoles de Lafite, Duhart-Milon, Aussières, Rieussec, Paradis Casseuil et l’Evangile.

Tous en corps !

Les bras… battent au-dessus de l’eau comme des ailes d’oiseau. Ils propulsent les nageurs à travers le lac d’Hourtin, à quelques kilomètres du Château Lafite Rothschild. La lumière du petit matin est aussi dorée qu’une médaille… d’or. Le Baron Eric, porte-bonheur, est de la partie, en peignoir, puis en combinaison.

“Mon compagnon m’a demandé de participer à l’épreuve de natation, car une équipe manquait de nageur : je me suis inscrite sans connaître mes partenaires ! C’était un vrai challenge sportif, mais surtout une très belle découverte de l’esprit de famille des Domaines.”

– Caroline Ferreira, compagne de Paul Verdier (Vigneron)

Les jambes… poussent fort sur les pédales pour avaler les trente-cinq kilomètres à travers les vignobles de Lafite et Duhart-Milon. Ce qui était encore mouillé est sec dans la seconde. Une participante persévère, alors que ses freins sont presque bloqués : la force de la détermination. Le chai est en vue, les sacs relais sont prêts.

Tout roule pour William Lafosse, tractoriste à Rieussec. Capturé ici juste avant que ses chaussures ne se perdent au relais et qu’il ne commence la course en chaussettes.
Au centre, Thomas Molina, responsable transports et expéditions, en train de défier le chronomètre. Son coach ? Son collègue et triathlète Kévin Sourigues

« Ce triathlon, c’est un travail d’équipe. Merci à Kévin Sourigues ! Il m’a fait acheter un vélo l’été dernier, il a été mon coach, roulant à mes côtés, partageant avec moi les astuces. Sans lui, je n’aurais pas réalisé cette performance.”

Thomas Molina, responsable transports et expéditions

“Passage de relais vélo – course : je suis si pressé d’enchaîner que j’oublie de mettre la puce à ma cheville. Forcément, le chrono affiche un temps record ! Je me fais rattraper par la patrouille au deuxième tour… Et gentiment charrier le reste de la journée.”

Un participant préférant rester anonyme et ne pas jeter d’huile sur le feu – le chrono, c’est du sérieux.

Les pieds… enchaînent deux boucles qui longent les marais et mènent à travers la forêt jusqu’aux vignes de Duhart-Milon avant de repiquer vers Lafite. Pour l’un, les chaussures n’ont pas suivi ? Le coureur n’hésite pas à attaquer l’étape en chaussettes. Pour un autre, les chaussures sont là, mais pas les chaussettes ? Une ampoule d’anthologie sera arborée avec fierté. Dans tous les cas, les derniers mètres jusqu’au château se font sous les encouragements et un soleil mordant.

Les mains… tirent, pointent et parlementent à l’écart de la course. Les 41 équipes du tournoi de pétanque s’affrontent avec sérieux et bonne humeur. D’autres mains smashent un ballon de volley. D’autres encore commencent à ouvrir les huîtres et à déboucher du rosé d’Aussières.

“Pour rien au monde nous aurions raté le tournoi de pétanque. Deux jours avant, notre train a été annulé : nous avons dû affréter un bus pour relier Aussières – Lafite. 5 heures de route mais fidèles au rendez-vous.”

– Les pétanquistes d’Aussières

Les cœurs… battent fort lorsque les gagnants grimpent sur les podiums pour recevoir leurs récompenses. Grande fierté : il n’y a pas que des amateurs de vins dans la famille, mais aussi des sportifs de haut niveau. Et surtout un esprit d’équipe hors pair. Les magnums de Lafite 2001 et 2006 sont des trophées qui se partagent.

Solide, Kévin Sourigues remporte la compétition en solo chez les hommes en 1h 42min 39s. Quand il ne participe pas à des triathlons (il a remporté celui de Bordeaux en 2021), il est comptable général.

“De tous les triathlons auxquels j’ai participé, celui-ci remporte le podium du plus beau : devant le château, entouré de collègues et de copains. Un vrai bonheur, après leur en avoir parlé tous les jours à la cafet’ pendant des mois !”

– Kévin Sourigues
Xuan Nguyen-Mazel, responsable développement commercial Europe, est la grande gagnante du triathlon en solo chez les femmes, en 2h 41min 29s.

“C’était une épreuve individuelle, mais portée par le collectif. Jamais je n’aurais pu terminer seule : les encouragements des collègues et les conseils des plus aguerris m’ont motivée jusqu’au bout !”

– Xuan Nguyen-Mazel, responsable développement commercial Europe
L’équipe victorieuse est composée de Caroline Ferreira (compagne de Paul Verdier), Jerôme Bissireix (adjoint vigneron chez Lafite) et Christophe Cruzin (ouvrier de chai chez Lafite).

“Je connaissais bien le parcours, j’avais participé au premier triathlon. Donc je me suis improvisé guide, j’ai pu aider d’autres participants qui ne savaient pas où aller. Une petite pause pour la bonne cause : personne ne s’est perdu.”

– Jerôme Bissireix, adjoint vigneron chez Lafite Rothschild
Le tournoi de pétanque est remporté par le doublé Stéphane Gracia (tractoriste au Domaine d’Aussières) et Stéphane Villar (Adjoint Chef de culture au Domaine d’Aussières).

“Nous nous sommes retrouvés face aux mêmes adversaires qu’il y a trois ans, dans un autre championnat. Une belle revanche !”

– Stéphane Gracia (tractoriste au Domaine d’Aussières) et Stéphane Villar (adjoint chef de culture au Domaine d’Aussières)

Les ventres… ne restent pas longtemps vides. Le déjeuner, en fleurs et en fanfare, accueille tout le monde à l’ombre des marronniers. Qu’est ce que l’on mange ? Huîtres et pâtés en guise d’apéritif, puis méchoui d’agneau signé par LE maître rôtisseur de la région, avant de finir par des plateaux de fromages et de délicieuses tartelettes aux fruits. Qu’est-ce que l’on boit ? Du Blanc de Duhart-Milon 2020 et du R de Rieussec 2021, avant de passer à l’Altan d’Aussières et au Lafite 2003. À la famille !

Les Domaines Barons de Rothschild Lafite remercient les 19 athlètes qui sont venus à bout du triathlon en entier, ainsi que les 29 équipes, les 55 marcheurs, les 37 bénévoles et les 82 pétanquistes.

Au plaisir de les retrouver lors de la prochaine édition du triathlon en 2025.

L’esprit de famille...
Conformément aux lois de votre pays, vous ne disposez pas de l'âge légal pour accéder à notre site. Merci.