« Un lieu sauvage et naturel qui dégage
une grande force, une grande beauté,
et une terre au potentiel exceptionnel »

Baron Eric de Rothschild

L’Histoire

« De par sa situation géographique exceptionnelle, son site viticole unique et son histoire, le Château d’Aussières est un de ces lieux sauvages et naturels qui dégagent une grande force et une grande beauté». Cette observation du Baron Eric de Rothschild explique le coup de cœur qui a conduit les Domaines Barons de Rothschild (Lafite) à faire renaître un des plus beaux et plus anciens domaines du Narbonnais.

L’histoire viticole d’Aussières remonte à l’époque romaine où les grands domaines de la « Narbonnaise » sont cadastrés et prennent place parmi les principaux fournisseurs en vin de Rome. Considérablement freinée, en l’an 92, par l’Edit de l’Empereur Domitius qui impose un arrachage massif des vignes pour protéger la production romaine, la prospérité viticole languedocienne s’éclipse avec les luttes territoriales entre Wisigoths, Francs et Arabes.

Au Moyen Age, l’Église va sauvegarder le vignoble, Aussières est pendant près de huit siècles une propriété abbatiale. En 1065, il devient la propriété de l’abbaye de Mont Laures, elle-même rachetée en 1211 par l’Abbaye de Fontfroide. La vigne est déjà mentionnée dans l’acte d’acquisition de 1065. Aussières sera rattaché à Fontfroide jusqu’à la Révolution, avec la fonction de « grange cistercienne » c’est-à-dire d’exploitation agricole chargée d’approvisionner l’abbaye.

En 1790, suite à la confiscation des biens de l’Église, Aussières est acquis aux enchères par le Comte Daru, Ministre et Intendant du domaine privé de Napoléon Bonaparte. C’est à cette époque que la vocation viticole est relancée avec près de 80 ha. A la fin du XIXème siècle, les besoins des villes industrielles du Nord et les calamités dans de nombreux vignobles européens (développement du mildiou et du phylloxéra) conduisent à l’extension de la vigne à Aussières. Le Languedoc est touché à son tour par le phylloxéra autour de 1880 mais le fléau est vite surmonté et conduit au redéploiement d’un vignoble très productif. Dans les années 1920/1930, le vignoble culmine à 270 ha, 120 personnes vivent alors à Aussières dans ce qui est un vrai hameau vigneron avec ses artisans et son école.

À partir des années 50, Aussières n’échappe pas au déclin des grands domaines du Languedoc qui se traduit progressivement par la réduction du vignoble et le départ des vignerons. Heureusement, avec la fin du XXème siècle, c’est tout le Languedoc qui tourne une page et s’oriente progressivement vers une production de vins de qualité, Aussières en est l’exemple.

Acquise en 1999 par les Domaines Barons de Rothschild (Lafite), la propriété de 550 ha a été l’objet d’un plan de réhabilitation de grande ampleur. Le programme de replantation a concerné 167 ha de vignes avec une sélection attentive de cépages traditionnels du Languedoc : syrah, grenache, mourvèdre et carignan, complétés de cabernet, merlot et chardonnay. En parallèle, la remise en état du bâti a été engagée et de nouveaux chais ont été totalement réaménagés dans les anciennes caves du domaine, au cœur du vignoble.

La maturité des plantations et les dernières touches à l’effort qualitatif considérable qui a été conduit ont permis de retrouver la sérénité qui sied à une ancienne propriété abbatiale. L’homogénéité et le potentiel remarquable des millésimes depuis 2005 positionnent déjà le Domaine d’Aussières comme l’un des fers de lance du renouveau du Languedoc.

Le Vignoble

Château d'Aussières0016
Le vignoble de 167 hectares est situé au sud de Narbonne sur les contreforts de Fontfroide. Les sols sont très peu profonds et caillouteux sur les hauts coteaux et sont plus sableux et profonds dans les plaines. Les blocs de grés rose affleurants contrarient les travaux mécaniques dans certaines parcelles.

Les deux tiers du vignoble sont en AOC Corbières (cépages syrah, mourvèdre, grenache, carignan, cinsault) et un tiers en Vin de Pays d’Oc (chardonnay, merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc, petit verdot). 

La conduite du vignoble est traditionnelle des Corbières avec des plantations à 4400 pieds/ha en vignes palissées. Compte tenu de la jeunesse du vignoble, les rendements sont volontairement maîtrisés (autour de 35hl/ha) pour favoriser le bon enracinement et la structure du cep de vigne tout en assurant une récolte de très belle qualité. Aujourd’hui, alors que nos vignes ont pris de l’âge, et encouragés par les résultats qualitatifs, nous avons décidé de poursuivre dans cette voie.

La gestion de la propriété est assurée par Olivier Trégoat, Directeur Technique des propriétés DBR (Lafite) hors Bordeaux, assisté par Aymeric Izard, Responsable du Domaine d’Aussières.

 

Le Chai

La cave entièrement rénovée est située au cœur du vignoble d’Aussières. Elle est équipée de la technologie la plus moderne pour une attention méticuleuse depuis la vendange jusqu’à la mise en bouteilles.

À Aussières, compte tenu de la diversité de cépages, les vendanges s’étalent de début septembre à début octobre. Les cépages rouges sont vinifiés selon la méthode bordelaise classique ou la technique languedocienne de macération carbonique. Les raisins blancs, après macération pelliculaire, sont vinifiés partiellement en barriques pour apporter un surcroît de complexité. Les dégustations d’assemblage commencent dès le début de l’élevage avec une sélection rigoureuse pour chaque vin.

 

 

 

 

 

 

 

Le grand vin Château d’Aussières est élevé à 40% en barriques (dont moitié en bois neuf) et mis en bouteilles après 12 à 16 mois d’élevage. Le Blason d’Aussières est élevé à 20% en barriques et mis en bouteilles après 12 mois d’élevage. Les barriques proviennent de la Tonnellerie des Domaines à Pauillac. Aussières Rouge est élevé en cuves et mis en bouteille dans l’année qui suit la récolte. Pour Aussières Blanc, la mise en bouteilles a lieu au printemps suivant la récolte afin de lui conserver sa fraîcheur.

 

 

 

 

 

 

OTavec-légende