Actualités

Un millésime 2017 marqué par un temps sec et des températures élevées

Un millésime 2017 marqué par un temps sec et des températures élevées

La saison a été marquée par des températures très élevées dès le départ, à compter du mois de septembre, ce qui a avancé la date des vendanges de 20 jours.
Avec des précipitations annuelles d’environ 300 mm (540 mm en 2016), nous avons dû irriguer la vigne au début du printemps.
Les températures étaient proches de la normale pendant l’hiver, avec une moyenne supérieure de 21ºC et une moyenne inférieure de -1ºC.
Les températures élevées ont commencé très tôt, dès le mois de septembre, contrairement au millésime précédent au cours duquel des températures maximales supérieures à 30° n’avaient été enregistrées qu’à partir de novembre et jusqu’en février.
L’été a été très chaud, nous avons totalisé 330 heures avec des températures supérieures à 30° (contre 164 heures en 2016 à la même période). 
Les températures sont restées élevées jusqu’aux vendanges. L’intensité du rayonnement solaire a atteint 181,2 W/m², ce qui, associé à une pluviométrie faible, a engendré des vendanges précoces. Ces dernières ont débuté dès le 16 février, soit 20 jours plus tôt qu’en 2016.
Le climat a fortement impacté les rendements, en baisse de 13% et ce malgré les efforts pour réguler les vendanges en vert en particulier dans les parcelles destinées aux vins Grande Réserve et Le Dix.
La baisse quantitative a toutefois été compensée par de très beaux résultats qualitatifs avec des vins qui présentent une très belle concentration.

2017 : Une récolte moins importante mais des vins concentrés et de qualité

Cabernet Sauvignon : les fortes températures un peu avant véraison et pendant la maturité ont conduit à une maturation précoce et plus rapide des Cabernets.
La période entre véraison et maturité a été bien plus courte qu’habituellement, avec pour résultat des grappes et baies plus petites qu’à l’accoutumée.
La récolte s’est échelonnée du 15 mars au 25 avril. Les vins obtenus sont concentrés, avec une bonne charge tannique, des notes de fruit noir avec quelques notes kyrshées et empyreumatiques. Ils présentent un très bon potentiel pour l’élevage.

Syrah : récoltés de manière précoce également, du 23 février au 15 mars, les vins de Syrah présentaient à l’écoulage une couleur dense et profonde accompagnée d’une trame tannique bien définie qu’il faut encore élever dans nos barriques issues de la tonnellerie des domaines. Des notes épicées, mais aussi florales, conjuguées à des notes d’encre noire caractérisent le nez de ces vins.

Carmenère : c’est globalement un bon millésime pour nos carmenères, car la chaleur a permis d’atténuer les notes végétales souvent reprochées à ce cépage. Les vins sont denses, bien colorés, la trame tannique peut apparaître un peu anguleuse sur les vins issus de nos plus jeunes vignes sur granite; pour les vignes plus âgées, les vins sont somptueux.

Chardonnay : Les raisins de chardonnay produits à Los Vascos apportent de la densité et du gras tandis que les raisins de Chardonnay provenant de Casablanca, près de l’océan Pacifique, apportent de la fraîcheur en bouche, des notes de poires blanches, d’ananas, de fleur d’acacia ; le mariage fonctionne à merveille. Les chardonnays ont été récoltés du 16 au 22 février soit près de 3 semaines d’avance par rapport à  une année normale.

Sauvignon Blanc : Les sauvignon blancs présentent une belle fraîcheur malgré ce millésime un peu chaud : on retrouve des notes d’agrumes, de buis et d’asperge verte; un bel équilibre en bouche. Les vendanges se sont déroulées du 20 février au 15 mars, soit près d’un mois d’avance par rapport à 2016 !