Actualités

Primeurs : Présentation du millésime 2012 par Charles Chevallier

Une année difficile, comme on n’a pas envie d’en voir souvent !

Dès le début, orage de grêle le 24 avril, puis floraison tardive (10 juin) sous un climat humide, ce qui va entraîner une mauvaise fécondation et avoir une incidence directe et négative sur le potentiel quantitatif.
Juin et juillet nous donnent une alternance de chaleur et humidité, très favorable au développement des champignons : mildiou et oïdium sur la vigne, mais aussi cèpes et girolles dans les bois !
La protection contre les maladies est très difficile et tout l’art des vignerons et chefs de culture va s’exprimer en jonglant avec les règles que nous nous sommes fixés dans la charte « Développement Durable ».
Fin août, sous de belles chaleurs, nous constatons un début de maturité hétérogène, ce qui va entraîner des difficultés de trie au moment des vendanges, et des choix dans l’ordre de ramassage des parcelles plus complexes qu’à l’accoutumée.

La pression Botrytis monte sérieusement fin septembre dans les vignobles de rouge, et les équipes de trie, aidées par la « Visio sélection » font preuve d’un grand professionnalisme.

A Rieussec, le botrytis se développe mais les quartiers de noblesse se perdent au milieu de l’humidité ambiante.
Malgré toutes les tentatives et l’implication de chacun, le résultat se confirme : nous ne produirons qu’un sympathique Carmes de Rieussec, fruité et floral et un «R» de Rieussec frais et aromatique.

Charles Chevallier

 Une année difficile, comme on n’a pas envie d’en voir souvent !  Dès le début, orage de grêle le 24 avril, puis floraison tardive (10 juin) sous un climat humide, ce qui va entraîner une mauvaise fécondation et avoir une incidence directe et négative sur le potentiel quantitatif. Juin et juillet nous donnent une alternance de chaleur et humidité, très favorable au développement des champignons : Mildiou et Oïdium sur la vigne, mais aussi cèpes et girolles dans les bois ! La protection contre les maladies est très difficile et tout l’art des vignerons et chefs de culture va s’exprimer,en jonglant avec les règles que nous nous sommes fixés dans la charte « Développement Durable ». Fin août, sous de belles chaleurs, nous constatons un début de maturité hétérogène, ce qui va entraîner des difficultés de trie au moment des vendanges, et des choix dans l’ordre de ramassage des parcelles plus complexes qu’à l’accoutumée.  La pression Botrytis monte sérieusement fin septembre dans les vignobles de rouge, et les équipes de trie, aidées par la « Visio sélection » font preuve d’un grand professionnalisme.  A Rieussec, le botrytis se développe mais les quartiers de noblesse se perdent au milieu de l’humidité ambiante. Malgré toutes les tentatives et l’implication de chacun, le résultat se confirme : nous ne produirons qu’unsympathique Carmes de Rieussec, fruité et floral et un «R» de Rieussec frais et aromatique.  Charles Chevallier