Actualités

Présentation du millésime 2014 par Charles Chevallier

La période des Primeurs est l’une des périodes les plus importantes de l’année pour nos Châteaux Bordelais.
Le millésime 2014, récolté en septembre dernier, a été présenté durant la « semaine des Primeurs » au début du mois d’avril, aux négociants bordelais et aux journalistes de la presse spécialisée.
Charles Chevallier, Directeur des Domaines Bordelais du groupe, partage ses premières impressions sur ce nouveau millésime.

 

Climatologie et viticulure

« Les grandes pluviométries de novembre à février ont bien remis à niveau les nappes phréatiques, déjà bien remplies par les années 2012 et 2013, supérieures ou équivalentes aux moyennes annuelles. Les températures sont restées supérieures aux normales et les vignobles, comme les hommes, ont manqué de bonnes gelées hivernales comme on les aime : beau soleil, froid sec, sans vent pendant environ 15 jours ! Nous ne maîtrisons pas la nature !

Le débourrement a été précoce, suivi d’une floraison homogène dans la première semaine de juin, favorisée par une élévation des températures.

Comme toujours, les conditions climatiques ont été au centre de nos préoccupations de viticulteurs et nos équipes ont œuvré tout au long de l’année pour amener à maturité un raisin en parfait état sanitaire (à noter une invasion d’escargots à Duhart-Milon qui nous a coûté une partie de la production !).

La véraison s’est faite en deux périodes, fin juillet puis après le 15 août, ce qui a entraîné des différences de maturité sur les grappes d’un même pied de vigne. Il a donc fallu «jongler» au moment des vendanges pour faire les choix les plus judicieux; et insister auprès des vendangeurs et des trieurs afin de ne garder que le «nec plus ultra» des raisins rouges aptes à produire nos grands vins de Pauillac et Pomerol.

A Sauternes, après une petite récolte de très beaux sémillons et sauvignons blancs pour le «R de Rieussec», l’évolution de botrytis cinerea a été hétérogène, mais nous pouvons résumer le millésime en disant que les raisins issus de la première partie sont concentrés par le passerillage, alors que la deuxième partie (jusqu’à fin octobre) supporte une très belle pourriture noble. L’assemblage subtil de ces deux composants, nous donne donc la complexité et la fraîcheur attendues.
Les rendements ne sont pas très généreux, mais l’important est dans le verre !

 

Vendanges et assemblages

Photos raisins

Château Lafite Rothschild
Vendanges: Merlot:  du 22 au 27 septembre; Cabernet Sauvignon: du 29 septembre au 8 octobre; Cabernet Franc: 2 octobre; Petit Verdot: 10 octobre

Château Lafite Rothschild: 87% Cabernet Sauvignon, 10% Merlot, 3% Cabernet Franc
Carruades de Lafite: 58% Cabernet Sauvignon, 42% Merlot

Château Duhart-Milon
Vendanges: Merlot: du 23 au 29 septembre; Cabernet Sauvignon: du 29 septembre au 10 octobre
Château Duhart-Milon: 55% Cabernet Sauvignon, 45% Merlot
Moulin de Duhart: 36% Cabernet Sauvignon, 64% Merlot

Château L’Evangile
Vendanges: Merlot: les 22, 29, 30 septembre puis du 1er au 4 octobre; Cabernet Franc: 3 et 7 octobre
Château L’Evangile: 82% Merlot, 18% Cabernet Franc
Blason de L’Evangile: 100% Merlot

Château Rieussec
Vendanges:  du 15 septembre au 29 octobre en 7 tries –  du 2 au 13 septembre pour le « R » de Rieussec
Château Rieussec: 93% Sémillon, 5% Sauvignon, 2% Muscadelle
Carmes de Rieussec: 92% Sémillon, 4% Muscadelle, 4% Sauvignon
« R » de Rieussec:  46% Sauvignon, 54% Sémillon