Château d’Aussières

Corbières

Château d’Aussières est la cuvée d’excellence, résultat d’une sévère sélection issue des meilleures parcelles du vignoble et produite en quantité limitée.
Elle est élevée à 40% en fûts de chêne pendant 12 à 16 mois. Les vins expriment toute la richesse et l’élégance d’un terroir frais et tardif.

Château d’Aussières Corbières
Précédent

Millésimes

  • Millésime 2015

    • 59% Syrah
    • 28% Mourvèdre
    • 13% Grenache

    Comme chaque année, le Languedoc a été soumis à des disparités climatiques importantes. Ainsi, alors que le nord de la région a subi de fortes précipitations en fin d’été, la région narbonnaise plus au sud est restée sans la moindre précipitation sur cette même période.
    Sur Aussières, la climatologie de ce millésime a permis d’accompagner toute la période végétative dans des conditions idéales, du débourrement jusqu’à la maturité en passant par la floraison.
    Cet appui météorologique constant a permis d’atteindre des maturités optimales sur l’ensemble de nos parcelles offrant la meilleure expression aromatique ainsi que de parfaits équilibres sur l’ensemble de nos cépages : du précoce chardonnay aux plus tardifs mourvèdres ou cabernets sauvignons

    DEGUSTATION (octobre 2017)

    Robe sombre aux reflets violacés.
    Nez encore discret mais profond et élégant, l’élevage est encore perceptible mais les fines notes boisées se fondent déjà avec les arômes de pinède et d’eucalyptus.
    En bouche, le vin est puissant avec des notes de cerise et de chocolat. La bonne part de mourvèdre apporte une intéressante longueur et vient parfaitement compléter la finesse de la syrah et les notes plus légères du grenache. La finale se poursuit dans l’élégance et l’équilibre. Ce millésime agronomiquement quasi parfait reste aujourd’hui, malgré sa jeunesse relative, très agréable et saura conserver longtemps toute sa fraîcheur.
    Optimum de dégustation 2018/2022.

  • Millésime 2014

    • 56% Syrah
    • 17% Grenache
    • 16% Carignan
    • 11% Mourvèdre

    Le Languedoc a été soumis à de fortes disparités climatiques, particulièrement en termes de pluviométrie, qui ont différemment impacté la production de chaque zone de production. Les extrêmes sud et nord de la région ont été plutôt excédentaires, alors que la partie centrale a présenté un déficit hydrique.
    Au sein même de la propriété d’Aussières, la climatologie de ce millésime a entraîné une hétérogénéité entre les différents terroirs et les différents cépages.
    Malgré des conditions météorologiques très différentes de celles du millésime précédent, 2014 présente quelques similitudes sur le plan des équilibres des vins avec un bon niveau d’extraction, une belle finesse aromatique et une fraîcheur soutenue.

    NOTES DE DEGUSTATION  (à la mise en bouteilles)

    Robe d’un rouge sombre aux reflets violacés.
    Nez profond et élégant où se croisent les notes d’eucalyptus et de sève de pin.
    En bouche, le vin offre une belle attaque sur des arômes de cerises et une pointe de cacao. La finale se prolonge dans l’élégance et l’équilibre. Très jeune ou après quelques années de conservation, ce millésime saura aussi bien affirmer toutes ses qualités.
    Optimum de dégustation : 2016-2020

  • Millésime 2013

    • 60% Syrah
    • 25% Grenache
    • 15% Mourvèdre

    Epargné par les aléas météorologiques qui ont touché les autres vignobles de France, le millésime 2013 en Languedoc n’en demeure pas moins atypique sur le plan climatique.

    L’automne 2012 aux précipitations abondantes a été suivi d’un hiver peu pluvieux. Le printemps froid et humide a tranché avec les températures de l’hiver 2013, conformes à la normale languedocienne donc plutôt douces.

    Ensuite, les mois de juillet et août, ensoleillés et chauds, sont venus combler partiellement le retard observé sur cette campagne. Les mois de septembre et d’octobre, relativement frais et secs, ont permis une lente maturation des tanins et une grande  préservation de la fraicheur sur tous les cépages.

    NOTES DE DEGUSTATION  (À LA MISE EN BOUTEILLES) :

    Robe d’un rouge intense aux reflets avec une pointe bleutée.
    Nez épicé où se croisent les notes poivrées,  le clou de girofle et la muscade fraîche.
    En bouche l’attaque tout en rondeur se prolonge sur de la vanille ainsi que des tanins soyeux qui permettent d’accompagner le vin vers une finale tout en longueur et en finesse où s’entremêlent les notes toastées et le caramel.
    Optimum de dégustation : 2015-2018

  • Millésime 2012

    • 75% Syrah
    • 20% Grenache
    • 5% Mourvèdre

    L’hiver 2012 a été marqué par la longue période de froid ayant sévi au mois de février avec notamment 12 jours consécutifs de températures négatives, et des valeurs minimales  très rarement atteintes dans la région (proche de -10°C). L’hiver particulièrement sec a fait craindre un déficit hydrique, mais les mois de mars, avril et juin, bien pourvus en précipitations, ont évité tout stress hydrique marqué.

    La période estivale a bénéficié de températures et de pluies conformes à la normale. Les difficultés du millésime se sont finalement concentrées sur un mois de septembre plutôt froid conclu par un épisode orageux. Cet événement météorologique n’a pas affecté la qualité de nos cépages mais rendu la récolte délicate.

     

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles):

    Robe : Couleur de bonne intensité rouge sombre avec des reflets violine.
    Nez : Nez droit mais encore discret qui se développe avec l’aération pour faire ressortir des notes de pain d’épice et de torréfaction.
    Bouche : L’attaque timide confirme sa jeunesse, mais quelques minutes dans le verre suffiront à lui faire reprendre confiance. La première bouche devient soyeuse et aromatique, la réglisse et le cassis se mêlent alors aux notes fondues d’un boisé bien marié.
    Grâce à sa fraîcheur, la fin de bouche, où persiste une pointe de vanille, offre une belle longueur sur des tanins tout en finesse.

  • Millésime 2011

    • 66% Syrah
    • 14% Grenache
    • 10% Mourvèdre
    • 10% Carignan

    Le millésime 2011 a été marqué par un hiver frais, avec une pluviométrie sensiblement déficitaire et un ensoleillement variable. Au printemps, à l’inverse des autres vignobles de France, le Languedoc a bénéficié de précipitations régulières et de températures clémentes. Juin et juillet ont été marqués par des périodes plus fraîches que la normale et les quelques pluies d’été ont permis d’entretenir les réserves hydriques nécessaires au bon déroulement de la véraison et de la maturation.
    Un automne exceptionnellement chaud a accompagné toute la période des vendanges 2011.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe: couleur très profonde
    Nez: très beau sur une large palette de fruits rouges et d’essences de garrigues.
    Bouche: nous sommes en présence d’un millésime un peu atypique pour la région, ce vin joue davantage sur le registre de la complexité que sur celui de la richesse et de la puissance. L’attaque est fine, très aromatique, le vin est bien présent en bouche et parfaitement équilibré.

  • Millésime 2010

    • 65 % Syrah
    • 18% Mourvèdre
    • 10% Carignan
    • 7% Grenache

    Le millésime 2010 restera marqué par un hiver frais qui se singularise par des vagues de froid bien marquées. La douceur d’avril a contrasté avec la fraîcheur observée en mars et surtout en mai où les basses températures, la pluie et même la neige ont retardé le cycle végétatif des cépages les plus précoces. Un été chaud avec de faibles précipitations n’a pas permis de rattraper ce retard.
    Malgré un mois de mai très humide, la pluviométrie est restée déficitaire à date de récolte. Le terroir « frais » d’Aussières a permis au vignoble de résister au mieux à cette période de sécheresse mais la récolte sera plus tardive que pour le millésime précédent.
    L’automne, avec des journées douces et des nuits fraîches, a permis une maturation lente avec de bons équilibres.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Très belle couleur, sombre et profonde.
    Beau nez, très légèrement boisé et vanillé. Les notes d’élevage sont déjà parfaitement fondues. Le nez révèle un assemblage de fruits noirs dominés par la mûre fraîche.
    L’attaque est fraîche et plutôt douce, mais le vin se développe rapidement en bouche pour atteindre un très bon niveau de richesse caractéristique des plus grands millésimes d’Aussières. La finale, d’une longueur remarquable est bien accompagnée par des tanins mûrs, élégants et précis.

  • Millésime 2009

    • 59% Syrah
    • 20% Mourvèdre
    • 13% Carignan
    • 8% Grenache

    En 2009, les conditions climatiques ont été très hétérogènes en Languedoc.
    L’hiver, plutôt pluvieux, a permis la constitution de bonnes réserves hydriques.
    Le mois de janvier restera marqué par le passage de la terrible tempête Klaus au cours de laquelle des vents dépassant les 180 km/k ont été enregistrés. Fort heureusement, le vignoble d’Aussières n’a subi aucun dégât.
    Un épisode pluvieux en début de cycle végétatif rééquilibre la balance hydrique. Les températures très clémentes des mois d’avril et mai ont permis un très bon développement du végétal.
    L’été a bénéficié d’apports hydriques assez faibles sous la forme d’orages localisés, typiques du climat méditerranéen. La deuxième partie du mois d’août a connu des températures élevées qui ont accéléré les maturités des cépages les plus précoces.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Couleur grenat très sombre, presque noire.
    Le nez est discret mais présente une belle profondeur. Le boisé est parfaitement fondu et presque imperceptible. Légères notes de cassis.
    La sensation de densité est immédiate. Le vin se développe longtemps en bouche. Il est plein, sans agressivité. Aujourd’hui la syrah est très dominante, mais reste très bien complétée par la finesse du mourvèdre. La finale est très longue, toujours équilibrée sur des tanins bien présents mais parfaitement fondus dans un style DBR très classique.
    C’est un vin qui révèle aujourd’hui un grand potentiel …qu’il faudra savoir laisser quelques mois en bouteille !

  • Millésime 2008

    • 58% Syrah
    • 32% Mourvèdre
    • 10% Grenache

    L’hiver et le printemps 2008 ont été très secs mais heureusement, fin mai, la pluie est tombée en abondance. Ensuite, malgré un déficit hydrique important, quelques petites précipitations sont intervenues à des moments stratégiques et ont favorisé le développement du cycle. La Tramontane et le vent marin se sont ensuite succédés en fin d’été, sous un soleil régulier et des températures plutôt basses par rapport à la moyenne.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Rouge très sombre, grenat aux reflets violacés.
    Nez : Très belle intensité aromatique dominée par les fruits rouges et les épices. Les notes boisées sont discrètes mais bien présentes au nez.
    Bouche : L’attaque discrète confirme sa jeunesse. Le vin prend ensuite rapidement une belle amplitude et se développe en bouche avec des notes de fruits noirs et d’épices. La grande richesse du mourvèdre associée à l’équilibre de la syrah et à la finesse du grenache définissent une trame tannique d’une grande élégance en bouche. Les notes fondues d’élevage viennent se mêler avec harmonie dans la longueur et la persistance de la finale.

  • Millésime 2007

    • 60% Syrah
    • 30% Mourvèdre
    • 10% Grenache

    En 2007, le Languedoc a bénéficié de conditions climatiques excellentes. Bien que le déficit hydrique ait été important sur l’ensemble de la campagne, le peu de précipitations est intervenu à des moments stratégiques. Ceci favorisa un développement végétatif  idéal de la vigne jusqu’à la récolte. Une nouvelle fois et grâce à un été particulièrement tempéré, tous les cépages languedociens ont  atteint un très haut niveau de maturité. Ce millésime particulièrement équilibré a permis « l’explosion » qualitative de nos parcelles de mourvèdre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Robe rouge grenat très sombre.
    Nez : Belle intensité aromatique, avec des notes de fruits rouges frais et d’épices qui dominent. Le boisé est bien fondu au cœur du potentiel aromatique. Un style 100% ‘languedocien’ avec de très belles notes de garrigues.
    Bouche : Réservé au premier abord, le vin prend rapidement une belle amplitude. Il est riche, équilibré et élégant. Les tanins sont serrés et soyeux. Le fruit est croquant. Le retour olfactif est épicé et fleuri. En finale, le vin est long et dense. La richesse tannique du mourvèdre et sa nervosité, rattache parfaitement le vin au style DBR.

  • Millésime 2006

    • 75% Syrah
    • 25% Grenache

    En Languedoc, 2006 restera dans les mémoires comme un millésime généreux. L’hiver fut très pluvieux et le froid se prolongea tard au printemps et de ce fait la vigne prit un certain retard.

    Entre mai et juin, le temps fut très clément et nous donna d’excellentes conditions de floraison. Malgré les fortes chaleurs de juillet, le mois d’août tempéré et légèrement arrosé permis une bonne maturation. Les passages nuageux de septembre furent finalement favorables à la maturation des cépages les plus tardifs.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe noire, assez sombre. Bien que fermé du fait de sa jeunesse, le nez est d’une grande profondeur avec des notes boisées élégantes et bien fondues. Le vin est immédiatement présent en bouche, avec une grande richesse, des tanins denses, serrés et élégants. Le fruit est pur et croquant. La finale se prolonge longtemps et l’équilibre semble imperturbable.

    Ce vin conservera longtemps cette belle fraîcheur aromatique.

  • Millésime 2005

    • 70% Syrah
    • 20% Grenache
    • 10% Mourvèdre

    2005 en Languedoc, restera un modèle climatique pour la vigne. L’hiver fut rigoureux et venté et se prolongea jusqu’au milieu du printemps. Les températures d’été furent conformes aux moyennes habituelles et toutes les étapes végétatives se déroulèrent idéalement. Au moment des vendanges ce millésime a atteint un niveau de maturité exceptionnel.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La robe est très sombre avec des reflets noirs violacés. Le nez est discret mais profond et élégant, encore légèrement dominé par l’élevage. Le boisé est fin et se fond déjà avec les arômes de pinède et d’eucalyptus.

    Le vin est puissant avec des notes de cerise et de chocolat. Le mourvèdre, nouveau dans ce vin, apporte une intéressante longueur et complète parfaitement la syrah et le grenache. La finale se poursuit dans l’élégance et l’équilibre. Ce vin pourra se déguster très jeune et saura conserver longtemps toute sa fraîcheur.

  • Millésime 2004

    • 85% Syrah
    • 15% Grenache

    En 2004, le climat en Languedoc fut atypique. L’hiver et le printemps furent pluvieux avec peu de vent. L’été fut marqué par un régime de vent marin qui favorisa le maintien d’une humidité importante. Le déficit de température fut réel sur les Corbières mais le millésime fut sauvé par une très belle arrière saison. La Tramontane (vent très soutenu) s’est installée à partir du 15 septembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Forte et immédiate présence en bouche suivie d’une grande rondeur. Expression de tanins encore jeunes qui s’assoupliront en bouteilles. La fraîcheur domine tout au long de la dégustation. Notes de cèdres à nouveau et également de résine. En finale, le vin présente une minéralité peu courante en Languedoc.

  • Millésime 2003

    • 80% Syrah
    • 20% Grenache

    Année marquée, comme dans tous les vignobles français, par la canicule. Les températures en Languedoc sont toutefois restées plus raisonnables qu’ailleurs. C’est un millésime très précoce.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Couleur rouge grenat, très sombre, le nez est profond et encore discret, il est dominé par les fruits rouges frais. Notes de boisé, d’épices et de café. L’ensemble est bien fondu. En bouche, L’attaque est souple et la sensation d’amplitude immédiate. Le vin est concentré et dense. Les tanins sont fins et serrés, encore très présents. Bel équilibre et une bonne homogénéité sur toute la bouche avec une longue persistance.