Blason d’Aussières

Corbières

Le Blason d’Aussières est caractérisé par la maturité du fruit, la fraîcheur aromatique et une structure souple et charnue, très représentative du terroir du domaine. Ses arômes évoquent la richesse des garrigues et ses saveurs sont souvent épicées. Le vin est élevé à 20% en fûts de chêne pendant 12 mois.

Blason d’Aussières Corbières

Millésimes

  • Millésime 2016

    • Syrah 49%
    • Carignan 23 %
    • Mourvèdre 14%
    • Grenache 14%

    Comme chaque année le Languedoc a été soumis à des disparités climatiques importantes. La proche bordure méditerranéenne, dont Aussières fait partie, a été fortement impactée par des déficits de précipitations lors de la période hivernale mais également lors de la période végétative.
    Ce millésime très particulier a malgré tout permis une bonne expression végétative, du débourrement jusqu’à la maturité en passant par la floraison. Preuve que la combinaison des terroirs frais et des parcelles atteignant désormais « l’âge de raison » a permis une adaptation à la climatologie atypique. Les maturités ont été ensuite de très bons niveaux sur l’ensemble des cépages avec de belles expressions aromatiques et de bons équilibres sur l’ensemble des parcelles des plus tardives aux plus précoces.

    COMMENTAIRES DE DEGUSTATION (Novembre 2017)

    Robe rouge sombre, belle brillance.
    Nez ouvert et puissant, avec des notes de garrigues et de clou de girofle, expressions caractéristiques des vins issus des meilleurs terroirs de Corbières.
    L’attaque en bouche est suave et fraîche, suivie d’une belle montée en puissance. Bonne densité de la structure. Les tanins encore jeunes, soutenus par un boisé bien fondu, sont déjà très souples.
    Vin présentant une belle harmonie entre fraîcheur et structure.

  • Millésime 2015

    • 35% Syrah
    • 27% Grenache
    • 20% Carignan
    • 18% Mourvèdre

    Comme chaque année Le Languedoc a été soumis à des disparités climatiques importantes. Ainsi, alors que le nord de la région a subi de fortes précipitations en fin d’été, la région narbonnaise plus au sud est restée sans la moindre précipitation sur cette même période.
    Sur Aussières, la climatologie de ce millésime a permis d’accompagner toute la période végétative dans des conditions idéales, du débourrement jusqu’à la maturité en passant par la floraison.
    Cet appui météorologique constant a permis d’atteindre des maturités optimales sur l’ensemble de nos parcelles offrant la meilleure expression aromatique ainsi que de parfaits équilibres sur l’ensemble de nos cépages : du précoce chardonnay aux plus tardifs mourvèdres ou cabernets sauvignons.

    NOTES DE DEGUSTATION (Décembre 2016)

    Robe rouge sombre soutenue.
    Belle intensité du nez mêlant les épices et les plantes aromatiques méditerranéennes.
    Notes légèrement fumées relevées par les fruits rouges
    Attaque élégante aux tanins délicats portés par des notes plus complexes de fruits frais. Belle rondeur et grande harmonie ressortent de l’assemblage de ces quatre cépages.
    Optimum de dégustation : 2016-2018

  • Millésime 2014

    • 32% Syrah
    • 23% Mourvèdre
    • 18% Carignan
    • 27% Grenache

    Le Languedoc a été soumis à de fortes disparités climatiques, particulièrement en terme de pluviométrie, qui ont différemment impacté la production de chaque zone de production. Les extrêmes sud et nord de la région ont été plutôt excédentaires, alors que la partie centrale a présenté un déficit hydrique.

    Au sein même de la propriété d’Aussières, la climatologie de ce millésime a entraîné une hétérogénéité entre les différents terroirs et les différents cépages.

    Malgré des conditions météorologiques très différentes de celles du millésime précédent, 2014 présente quelques similitudes sur le plan des équilibres des vins avec de bons niveaux d’extractions, une belle finesse aromatique et des fraîcheurs soutenues.

    NOTES DE DEGUSTATION (A LA MISE EN BOUTEILLES):

    Rouge très sombre aux reflets violets.
    Nez intense, fruits noirs, garrigue, quelques notes grillées.
    Notes de fruits rouges, élégance des tanins dès l’attaque. Belle rondeur vers des notes plus complexes d’épices et de garrigue.
    Optimum de dégustation : 2016-2018

  • Millésime 2013

    • Syrah 35%
    • Mourvèdre 28%
    • Carignan 22 %
    • Grenache 15%

    Epargné par les aléas météorologiques qui ont touché les autres vignobles de France, le millésime 2013 en Languedoc n’en demeure pas moins atypique sur le plan climatique.

    L’automne 2012 aux précipitations abondantes a été suivi d’un hiver peu pluvieux. Le printemps froid et humide a tranché avec les températures de l’hiver 2013, conformes à la normale languedocienne donc plutôt douces.

    Ensuite, les mois de juillet et août, ensoleillés et chauds, sont venus combler partiellement le retard observé sur cette campagne. Les mois de septembre et d’octobre, relativement frais et secs, ont permis une lente maturation des tanins et une grande  préservation de la fraicheur sur tous les cépages.

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES) :

    Robe rouge profond aux reflets grenat.
    Nez subtil du genévrier typique de nos garrigues s’associant à la puissance de l’olive noire.
    Bouche tout en finesse où les arômes cacaotés issus de son élevage se mêlent aux épices. Belle longueur de bouche se terminant sur une note  fraiche et croquante.
    Optimum de dégustation : 2015-2017

  • Millésime 2012

    • 30% Syrah
    • 20% Mourvèdre
    • 35% Grenache
    • 15% Carignan

    L’hiver 2012 restera marqué par la longue période de froid ayant sévi au mois de février avec notamment 12 jours consécutifs de températures négatives, avec des valeurs minimales  très rarement atteintes dans la région (proche de -10°C). L’hiver particulièrement sec a fait craindre un déficit hydrique, mais les mois de mars, avril et juin, bien pourvus en précipitations, ont évité tout stress hydrique marqué.

    La période estivale a bénéficié de températures et de pluies estivales conformes à la normale. Les difficultés du millésime se sont finalement concentrées sur un mois de septembre plutôt froid conclu par un épisode orageux. Cet événement météorologique n’a pas affecté la qualité de nos cépages mais a rendu la récolte plus délicate.

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES) :

    Belle couleur carmin avec des reflets rubis.
    Le nez rappelle la garrigue environnante dont quelques notes florales du ciste blanc (arbuste méditerranéen) viennent se mêler aux fruits noirs.
    D’un beau volume, la bouche chaleureuse est équilibrée avec des tanins fins et délicats.
    La finale est d’une bonne longueur, fraîche et épicée.

  • Millésime 2011

    • 40% Syrah
    • 30% Mourvèdre
    • 20% Grenache
    • 10% Carignan

    Le millésime 2011 a été marqué par un hiver frais, avec une pluviométrie sensiblement déficitaire et un ensoleillement variable. Au printemps, à l’inverse des autres vignobles de France, le Languedoc a bénéficié de précipitations régulières. Les températures clémentes ont accéléré le cycle végétatif avec pour résultat une avance de près de 15 jours en début d’été par rapport aux cycles habituels. Cependant, juin et juillet ont été marqués par des périodes de froid et le vignoble a perdu l’avance qu’il avait prise avant l’été. Les pluies d’été ont permis d’entretenir les réserves hydriques nécessaires au bon déroulement de la véraison et de la maturation.
    Un automne exceptionnellement chaud a accompagné toute la période des vendanges 2011.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle couleur pourpre, sombre et profonde.
    Le nez, encore discret, présente des notes de fruits noirs qui se fondent avec la vanille issue du travail d’élevage. L’attaque est souple, avec un beau volume. La concentration est bonne et bien soutenue par des tanins soyeux et élégants. Les notes de réglisse se mélangent aux fruits rouges et aux épices de la syrah.
    La fin de bouche est persistante avec une agréable sensation de fraîcheur.

  • Millésime 2010

    • 40% Syrah
    • 30% Mourvèdre
    • 20% Grenache
    • 10% Carignan

    Le millésime 2010 restera marqué par un hiver frais qui se singularise par des vagues de froid bien marquées. La douceur d’avril a contrasté avec la fraîcheur observée en mars et surtout en mai où les basses températures, la pluie et même la neige ont retardé le cycle végétatif des cépages les plus précoces. Un été chaud avec de faibles précipitations n’a pas permis de rattraper ce retard.
    Malgré un mois de mai très humide, la pluviométrie est restée déficitaire à date de récolte. Le terroir « frais » d’Aussières a permis au vignoble de résister au mieux à cette période de sécheresse mais la récolte sera plus tardive que pour le millésime précédent.
    L’automne, avec des journées douces et des nuits fraîches, a permis une maturation lente avec de bons équilibres.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle couleur, d’une intensité soutenue.
    Le premier nez de cacao, légèrement boisé, révèle les notes d’élevage ; apparaissent ensuite les traditionnelles notes de garrigues et d’épices.
    L’attaque en bouche est droite et équilibrée. La fraîcheur est bien présente et les tanins sont ronds et déjà bien fondus. La finale légèrement poivrée révèle bien l’importante proportion de mourvèdre.

  • Millésime 2009

    • 40% Syrah
    • 25% Grenache
    • 20% Mourvèdre
    • 15% Carignan

    En 2009, les conditions climatiques ont été très hétérogènes en Languedoc. L’hiver, plutôt pluvieux, a permis la constitution de bonnes réserves hydriques.
    Le mois de janvier restera marqué par le passage de la terrible tempête Klaus au cours de laquelle des vents dépassant les 180 km/k ont été enregistrés. Fort heureusement, le vignoble d’Aussières n’a subi aucun dégât.
    Un épisode pluvieux en début de cycle végétatif rééquilibre la balance hydrique. Les températures très clémentes des mois d’avril et mai ont permis un très bon développement du végétal.
    L’été a bénéficié d’apports hydriques assez faibles sous la forme d’orages localisés, typiques du climat méditerranéen. La deuxième partie du mois d’août a connu des températures élevées qui ont accéléré les maturités des cépages les plus précoces.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle couleur rouge sombre.
    Le nez est droit et frais. Il joue bien de l’harmonie des cépages et présente une bonne typicité Corbières. On perçoit que les carignans d’Aussières commencent à s’anoblir. Notes de fleurs, de mûres et d’épices. A l’attaque, le vin présente sa souplesse habituelle et révèle une belle sucrosité. Les belles proportions de mourvèdre et de syrah tendent bien le vin. La concentration est moyenne, mais c’est une qualité recherchée pour rendre le vin plus accessible dès sa mise en bouteille.

  • Millésime 2008

    • 45% Syrah
    • 40% Grenache
    • 15% Mourvèdre

    L’hiver et le printemps 2008 ont été très secs mais heureusement, fin mai, la pluie est tombée en abondance. Ensuite, malgré un déficit hydrique important, quelques petites précipitations sont intervenues à des moments stratégiques et ont favorisé le développement du cycle très favorablement. La Tramontane et le vent marin se sont ensuite succédés en fin d’été, sous un soleil régulier et des températures plutôt basses par rapport à la moyenne.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Une belle robe rouge sombre avec des reflets violets. Le nez est déjà très intense, avec des notes de fruits noirs (mûre) et de garrigue qui se mélangent aux notes grillées. Les notes de fruits rouges et l’élégance des tanins sont bien présentes dés l’attaque. La bouche se développe ensuite, tout en rondeur vers des notes plus complexes d’épices et de garrigues.

  • Millésime 2007

    • 40% Syrah
    • 30% Grenache
    • 20% Mourvèdre
    • 10% Carignan

    En 2007, le Languedoc a bénéficié de conditions climatiques excellentes. Bien que le déficit hydrique ait été important sur l’ensemble de la campagne, le peu de précipitations est intervenu à des moments stratégiques. Ceci favorisa un développement végétatif idéal de la vigne jusqu’à la récolte. Une nouvelle fois et grâce à un été particulièrement tempéré, tous les cépages languedociens ont atteint un très haut niveau de maturité. Ce millésime particulièrement équilibré a permis « l’explosion » qualitative de nos parcelles de mourvèdre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe rouge sombre avec des reflets violets. Le nez est déjà très expressif et comme le Château 2007 le caractère Languedocien s’exprime pleinement dans ce millésime. Les notes d’épices et de garrigues explosent cette année !
    Dès l’attaque en bouche, le vin présente un beau volume. La montée en puissance est crescendo et très harmonieuse avec un bel équilibre de concentration. En finale, de délicieuses notes d’olives noires en tapenade persistent longuement.

  • Millésime 2006

    • 50% Syrah
    • 20% Grenache
    • 20% Mourvèdre
    • 10% Carignan

    Dans le Languedoc on se rappellera de 2006 comme un millésime généreux. L’hiver fut très sec et le temps frais se prolongea jusqu’au printemps, entraînant un développement tardif des vignes. Entre mai et juin, en revanche, le temps était très bon et nous apporta d’excellentes conditions de floraison. En dépit de la grande chaleur en juillet, les conditions en août étaient variées avec de faibles pluies, ce qui était idéal pour la maturation du raisin. Le temps nuageux en septembre était bon pour les variétés de vendanges tardives.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Couleur très profonde et intense. Nez profond et harmonieux avec un bon équilibre de fruits rouges frais et de chêne discret. Elégant et en quantité sur le palais, devenant plus fort. Un vin éclatant de fruits riches, presque comme éclatant dans un Burlat mûr à la cerise. Finale longue avec des mûres, tanins satinés.

  • Millésime 2005

    • 50% Syrah
    • 20% Grenache
    • 20% Mourvèdre
    • 10% Carignan

    2005 en Languedoc, restera un modèle climatique pour la vigne. L’hiver fut rigoureux et venté et se prolongea jusqu’au milieu du printemps. Les températures d’été furent conformes aux moyennes habituelles et toutes les étapes végétatives se déroulèrent idéalement. Au moment des vendanges, ce millésime a atteint un niveau de maturité exceptionnel.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe rouge sombre, bien soutenue.
    Nez : Belle typicité mêlant les épices et les plantes aromatiques de la garrigue. Présence également de fruits rouges frais avec des notes légèrement fumées et boisées.
    Bouche : Attaque élégante avec des tanins délicats. Réelle harmonie qui s’explique par la présence des 4 cépages.