Aussières Rouge

IGP Pays d'Oc

Aussières Rouge associe l’élégance du Cabernet Sauvignon à la puissance et au caractère de la Syrah, cépages phares du Bordelais et de la Méditerranée. 

Aussières Rouge IGP Pays d'Oc

Millésimes

  • Millésime 2015

    • 60 % Cabernet Sauvignon
    • 40% Syrah

    Comme chaque année le Languedoc a été soumis à des disparités climatiques importantes. Ainsi, alors que le nord de la région subissait de fortes précipitations en fin d’été, la région narbonnaise plus au sud restait sans la moindre précipitation sur cette même période.
    A Aussières, la climatologie de ce millésime a permis d’accompagner toute la période végétative dans des conditions idéales, du débourrement jusqu’à la maturité en passant par la floraison. Cet appui météorologique constant aura permis d’atteindre des maturités optimales sur l’ensemble de nos parcelles permettant la meilleure expression aromatique ainsi que de parfaits équilibres sur l’ensemble de nos cépages : du précoce Chardonnay aux plus tardifs Mourvèdres ou Cabernets Sauvignons.

    NOTES DE DEGUSTATION ( A LA MISE EN BOUTEILLES):

    Rouge rubis.
    Nez fruits rouge et cannelle.
    En bouche, la finesse des tanins, Cabernet Sauvignon bien perceptible.
    Bonne longueur en bouche, fruits frais et bonne fraîcheur.

  • Millésime 2014

    • Cabernet Sauvignon 60%
    • Syrah 40%

    Le Languedoc a été soumis à de fortes disparités climatiques qui ont différemment impacté les zones de production. Les extrêmes sud et nord de la région ont été plutôt excédentaires en pluviométrie, alors que la partie centrale a présenté un déficit hydrique.

    Au sein même de la propriété d’Aussières, la climatologie de ce millésime a entraîné une hétérogénéité entre les différents terroirs et les différents cépages.

    Malgré des conditions météorologiques très différentes de celles du millésime précédent, 2014 présente quelques similitudes sur le plan des équilibres des vins avec de bons niveaux d’extractions, une belle finesse aromatique et des fraîcheurs soutenues.

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES) :

    Rouge rubis brillant aux reflets violine.
    Nez mêlant les fruits des bois et la cannelle.
    En bouche, la finesse aromatique de la Syrah et les tanins soyeux du Cabernet Sauvignon se marient parfaitement. Bonne longueur en bouche se terminant sur des notes de fruits frais et par une fraîcheur persistante apportant au vin son élégance.
    Optimum de dégustation : 2015-2016.

  • Millésime 2013

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Syrah

    Epargné par les aléas météorologiques qui ont touché les autres vignobles de France, le millésime 2013 en Languedoc n’en demeure pas moins atypique sur le plan climatique.
    L’hiver 2012/2013 peu pluvieux suivra un automne 2012 aux précipitations abondantes ayant permis la constitution de réserves hydriques importantes pour assurer le bon démarrage du cycle végétatif.
    Avec des températures conformes à la normale languedocienne, donc plutôt douces, l’hiver 2013 contrastera avec un printemps froid et humide. Les mois de juillet et août, ensoleillés et chauds, viendront combler partiellement le retard observé sur cette campagne.
    Les mois de septembre et d’octobre, assez frais et secs, permettront une lente maturation des tanins et une grande préservation de la fraicheur sur tous les cépages.

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES)

    Robe : Belle robe rouge soutenue avec des reflets bleutés.
    Nez : Bonne complexité aromatique du nez, où chacun des deux cépages apporte sa contribution.
    Bouche : Attaque ronde et souple soutenue par la fraicheur du millésime avec des notes de fruits rouges. Très présent en bouche, le vin se prolonge en bouche sur des tannins fins et bien mûrs.
    Optimum de dégustation: 2014-2015

  • Millésime 2012

    • 65 % Cabernet Sauvignon
    • 35% Syrah

    L’hiver 2012 restera marqué par la longue période de froid ayant sévi au mois de février avec notamment 12 jours consécutifs de températures négatives, avec des valeurs minimales très rarement atteintes dans la région (proches de -10°C). L’hiver particulièrement sec a fait craindre un déficit hydrique, mais les mois de mars, avril et juin, bien pourvus en précipitations, ont évité tout stress hydrique marqué.
    La période estivale a bénéficié de températures et de pluies estivales conformes à la normale. Les difficultés du millésime se sont finalement concentrées sur un mois de septembre plutôt froid conclu par un épisode orageux. Cet événement météorologique n’affectera pas la qualité de nos cépages mais rendra la récolte délicate.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La robe est soutenue avec des reflets violets.
    Au nez, le vin laisse transparaître sa jeunesse par des notes acidulées de framboise, de fraise et autres fruits rouges caractéristiques de la fraîcheur de ce millésime.
    En bouche, l’attaque est droite, la fraîcheur est aussi bien présente. Bien que jeune, le vin est élégant avec une finale longue et harmonieuse soutenue par des tanins déjà bien fondus.

  • Millésime 2011

    • 70 % Cabernet Sauvignon
    • 30% Syrah

    Le millésime 2011 commence par un hiver plutôt frais, avec une pluviométrie sensiblement déficitaire et un ensoleillement variable. Au printemps, à l’inverse des autres vignobles de France, le Languedoc connaît des précipitations régulières. Les températures plutôt clémentes ont accéléré le cycle végétatif pour arriver à une avance de près de 15 jours en début d’été.
    Cependant, juin et juillet ont été marqués par des périodes de froid et le vignoble a perdu l’avance qu’il avait accumulée. Les pluies d’été ont permis d’entretenir les réserves hydriques nécessaires au bon déroulement de la véraison et de la maturation.
    Un automne exceptionnellement chaud accompagnera toute la période de vendange 2011.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe de couleur intense avec des reflets grenat sombre.
    Belle intensité du nez, des notes bien présentes de fraises et de cerises souvent caractéristiques du 2011, c’est un millésime « croquant ».
    En bouche, l’attaque est souple et franche, la concentration est moindre que les millésimes précédents et c’est dans la finesse que ce millésime s’affirme le mieux.
    La finale reste longue et harmonieuse, bien encadrée par des tanins qui, bien que jeunes, restent très élégants.

  • Millésime 2010

    • 70 % Cabernet Sauvignon
    • 30 % Syrah

    L’hiver 2010 a été frais et marqué par des vagues de froid importantes.
    La douceur d’avril a contrasté avec la fraîcheur observée en mars et tout particulièrement en mai. Au cours de ce mois, les basses températures, la pluie et la neige ont retardé le cycle végétatif des cépages les plus précoces. L’été chaud, avec de faibles précipitations, n’a pas permis de rattraper ce retard.
    La pluviométrie a été déficitaire sur l’année 2010 malgré un mois de mai très humide et des pluies régulières – mais limitées – pendant l’hiver. La « fraîcheur » du terroir d’Aussières a permis au vignoble de résister au mieux à cette période de sécheresse mais la récolte s’est effectuée avec un retard de 10 jours par rapport au précédent millésime.
    A l’automne, les journées douces et les nuits fraîches ont permis une maturation lente pour offrir à ce millésime un bel équilibre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Le vin est très sombre et inspire immédiatement une sensation de richesse.
    Le nez est bien ouvert. Ce 2010 s’exprime sur un registre plus Languedocien que les Aussières Rouge précédents, une expression du cépage cabernet sauvignon sans doute plus délicate.
    La syrah, toujours bien présente, renforce bien cette typicité régionale. Notes de cassis acidulées.
    Dès la mise en bouche le vin révèle de la douceur et beaucoup de volume. Les tanins sont soyeux et frais. La concentration est très bonne mais nous ne percevons aucune agressivité. La finale est longue, le vin reste très homogène grâce à une bonne complémentarité entre les deux cépages.

  • Millésime 2009

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Syrah

    La météo a été plutôt hétérogène en Languedoc. L’hiver assez pluvieux a permis la constitution de bonnes réserves hydriques et les températures clémentes d’avril et mai ont favorisé le développement végétatif. Le passage de la tempête Klaus en janvier 2009 a laissé des traces dans la région avec des rafales à 180km/h, mais fort heureusement, le vignoble d’Aussières a été préservé. Les températures élevées de l’été ont accéléré la maturité des cépages précoces comme le chardonnay.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe grenat et violet intense. Au nez, la complémentarité cabernet sauvignon et syrah est très claire, les notes réglisse et violette se fondent parfaitement aux fruits rouges et aux épices de la syrah.
    En bouche, l’attaque très languedocienne est explosive avec une belle amplitude. Ensuite, le vin s’assagit et s’harmonise avec délicatesse. Les tanins sont soyeux et tout en rondeur. La finale, pleine de fraîcheur, laisse à nouveau s’exprimer la réglisse et les épices.

  • Millésime 2008

    • 55% Cabernet Sauvignon
    • 30% Syrah
    • 15% autres cépages (Grenache, Mourvèdre, Merlot et Cabernet Franc)

    L’hiver et le printemps 2008 ont été très secs mais heureusement, fin mai, la pluie est tombée en abondance. Ensuite, malgré un déficit hydrique important, quelques petites précipitations sont intervenues à des moments stratégiques et ont favorisé le développement du cycle. La Tramontane et le vent marin se sont ensuite succédés tout l’été, sous un soleil régulier et des températures plutôt basses par rapport à la moyenne.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe de couleur intense. Notes de réglisse et de fruits rouges.

    Attaque franche en bouche, les tanins sont bien présents mais soyeux. Nous sommes sur une finale tout en fraîcheur et épicée.

  • Millésime 2007

    • 55 % Cabernet Sauvignon
    • 15 % Grenache
    • 15% Syrah
    • 15% Mourvèdre

    En 2007, le Languedoc a bénéficié de conditions climatiques excellentes. Malgré un déficit hydrique important, le peu de précipitations est intervenu à des moments stratégiques. Cela a favorisé un développement végétatif idéal de la vigne jusqu’à la récolte. Grâce à un été très tempéré, les différents cépages ont tous atteint un haut niveau de maturité, et notamment les cépages bordelais. 

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe d’un rouge grenat profond. Typique et d’une belle intensité aromatique, avec un nez caractéristique des Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc du Languedoc. De jolies notes de réglisse et de cassis résultant des conditions climatiques équilibrées du millésime.

    L’attaque est fraîche et délicate. Le vin se développe bien en bouche et s’exprime avec complexité. Chaque cépage apporte ses qualités à l’équilibre avec une arrière bouche ponctuée de notes de cèdres, de pinèdes et de garrigue. Les tanins sont élégants et soyeux. Finale longue, régulière, très plaisante.