« R » de Rieussec

Le  « R » de Rieussec est produit sur le domaine de Château Rieussec, 1er Cru Classé en Sauternes. Il est en partie issu des mêmes vignes qui vont donner le Sauternes.

La fermentation se fait pour 20% en barriques. Cette technique confère au vin un bon potentiel de vieillissement tout en préservant au maximum la fraîcheur et le fruit du raisin.

« R » de Rieussec

Millésimes

  • Millésime 2019

    • Sémillon 51%,
    • Sauvignon blanc 49%

    La saison a démarré avec un hiver doux et sec. Mais, entre Mars et Mai nous retiendrons notre respiration 6 fois par peur du gel…
    Le mois de juin, après un début pluvieux et frais, est marqué par une canicule de début d’été comme on n’en avait pas vue depuis 2003. Heureusement, elle n’est que de courte durée. En juillet, la vigne est bien armée face à la sécheresse, comme si elle avait pu s’y préparer lors du printemps sec.
    Le miracle de l’eau arrive le 26 juillet. Parfait pour déclencher la véraison.
    Les conditions tempérées du mois d’août sont du pain béni pour nos blancs secs, que l’on vendange avec une superbe fraîcheur et un potentiel aromatique préservé dès la fin août et jusqu’à mi-septembre.
    Le travail de définition des parcelles dédiées exclusivement au blanc sec porte ses fruits. Cette année nos Sémillons sont particulièrement éclatants, et les jeunes parcelles de Sauvignon, récemment plantées tiennent leurs promesses.
    Après le 2017, un nouvel R qui restera dans les annales.

    NOTE DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles):

    Belle couleur jaune pâle avec des reflets verts lié à la jeunesse.
    Le nez avant agitation reste discret mais laisse déjà entrevoir un vin tout en fraîcheur. A l’agitation, les arômes de sauvignon s’exaltent. Ils sont classiques sans trop d’exotisme. Viennent ensuite les notes plus fleuries du sémillon. Le bois est très bien intégré.
    A l’attaque en bouche, le vin est volumineux sans être excessif, marqué par une belle tension. Un R qui fera date, d’une grande longueur, nerveuse et délicate à la fois !

  • Millésime 2020

    • Sauvignon blanc 57%,
    • Sémillon 43%

    L’automne hiver 2019-2020 a été un des plus chauds de ces dix dernières années à Bordeaux ce qui a entraîné un débourrement précoce autour du 20 mars. D’Avril à Juin les pluies ont été fréquentes et il a fallu se battre contre le mildiou très menaçant. La vigne a gardé son avance avec une floraison autour du 19 Mai.
    La transition a été par la suite assez brutale avec 55 jours de sec sur les mois d’été. La véraison a débuté autour du 25 Juillet. On a pu noter ici et là des contraintes hydriques assez fortes sur nos belles terrasses de graves. Les sols de coteaux ou de bas de pente ainsi que nos sols de marnes calcaires ont bien mieux supporter cet épisode chaud et sec. Par conséquent, les premiers raisins de Sauvignon Blanc sont rentrés tôt cette année, avec un début de vendanges le 18 août. La récolte s’est poursuivie sous de belles journées pour se terminer avant les premiers jours de septembre ce qui reste tout à fait remarquable à Rieussec, même si l’on se réfère à la dernière decade.

    NOTE DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles):

    Nez très intense et complexe.
    On perçoit de beaux arômes d’agrumes et de fruits de la passion que lui confèrent nos parcelles du Bois, pleines de jeunesse et plantées en Sauvignon Blanc sur marnes calcaires. Des notes plus minérales et fumées nous rappellent ces arômes de graves chaudes et humides après un bel orage d’été sur le plateau.
    La bouche est onctueuse, bien soulignée par une acidité qui tire le vin sur sa longueur. On apprécie son amplitude et sa touche délicieusement beurrée obtenue par le travail de nos fûts de la Tonnellerie des Domaines (Lafite). Des notes de bergamote accompagnent cette finale qui se termine sur une vivacité franche et prometteuse.

  • Millésime 2018

    • Sauvignon 58%,
    • Sémillon 42%

    A Rieussec, après le terrible orage de grêle, les conditions de l’été furent salvatrices. Mais les conditions miraculeuses de septembre pour les rouges furent un handicap pour le Botrytis qui se fit attendre, attendre, attendre…et les vendanges ne commencèrent sérieusement qu’après le 20 octobre. A ces dates, nous avons manqué un peu de chaleur et de durée d’ensoleillement pour atteindre les arômes confits des plus grandes années, mais nos grands terroirs purent tout de même encore une fois nous apporter de grands raisins, particulièrement en sauvignon. Le travail d’assemblage nous conduisit donc à faire un Rieussec très sélectionné et très sauvignonné.

    NOTE DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles):

    Le nez s’exprime progressivement, il est complexe et délicat, dans un subtil mélange exotique, mentholé et finement boisé. L’expression floral domine cet ensemble, mais en second plan les fruits exotiques frais sont aussi bien présents. La bouche commence sur une pointe de fraîcheur, et aussitôt le côté « beurré » de l’élevage en barriques s’exprime, sans excès. Le vin monte ensuite en volume et laisse apparaître sa belle amplitude en bouche. Dans sa finale, longue, le vin revient sur une très belle acidité de jeunesse et nous retrouvons le menthol apprécié au nez.

  • Millésime 2017

    • Sauvignon 54%, Sémillon 46%

    Après un hiver plutôt doux, le printemps a été marqué par les nuits de gel des 26 et 27 Avril durant lesquelles le vignoble bordelais fut durement touché. Rieussec a été relativement épargné avec seulement 15% du vignoble affecté. Les conditions sont ensuite devenues excellentes avec des températures chaudes, plus élevées que la normale, et des précipitations équilibrées et bien positionnées. La fleur est arrivée précocement avec 10 jours d’avance sur la normale, le 28 mai. Après un bon épisode de pluies fin juin, les températures, sans être froides, sont restées tout l’été inférieures à la normale. La maturation s’est donc faite lentement, idéalement pour les blancs secs en particulier. L’effet positif de cet été précoce et pas trop chaud a été perceptible dès la vendange : la dégustation des raisins blancs secs s’est révélée d’une richesse incroyable sur le plan aromatique. Un millésime exceptionnel pour le « R » de Rieussec. La vendange s’est déroulée dans d’excellentes conditions à partir du 23 Aout en Sauvignon blanc et s’est achevée le 7 septembre en Sémillon.

    NOTE DE DEGUSTATION (A LA MISE EN BOUTEILLE):

    Belle couleur jaune pâle avec les reflets verts de la jeunesse. Nez d’une grande intensité aromatique. Les fruits exotiques, mangues et ananas dominent les agrumes aujourd’hui plus discrets. Le boisé de l’élevage est bien fondu. La bouche révèle immédiatement une très belle fraicheur, conséquence d’un été sans excès de température. Le vin présente beaucoup de volume mais reste aérien grâce à son acidité. Durant toute la dégustation, les arômes se succèdent notamment la poire fraiche et les notes de fleurs blanches. L’ensemble est long et harmonieux, bien équilibré et persistant en bouche.

  • Millésime 2016

    • 57 % Sémillon
    • 43 % Sauvignon

    Une fois de plus, l’hiver a démarré par un temps très doux de décembre à fin janvier. Fort heureusement le froid est arrivé en février et s’est prolongé jusqu’au débourrement autour du 8 avril entraînant localement quelques gelées.
    Le printemps a été humide jusqu’à la mi-juin, mais la floraison initiée le 9 juin n’en a pas été perturbée. L’été a ensuite été très sec et chaud et une certaine inquiétude s’est fait sentir jusqu’à la veille des vendanges quant à la qualité et la fraîcheur des blancs secs.

    Nez puissant et harmonieux sur des notes d’agrumes, de mangue et autres fruits exotiques.
    L’attaque en bouche, franche et énergique, confirme le profil exotique et frais. Le vin présente un beau volume et une bonne harmonie. Les notes beurrées d’élevage en barriques sont bien présentes et se fondront rapidement dans le vin pour donner de la complexité. La fin de bouche est soutenue par une belle acidité.

  • Millésime 2015

    • 62% Sémillon
    • 38% Sauvignon

    L’hiver 2014-2015 a débuté dans des conditions douces et sèches. Mais, comme souvent, le mois de février plus froid a remis les choses en place et a même entraîné un retard au débourrement.
    Le printemps plutôt chaud et trop sec a été favorable mais presque trop stressant sur le plan hydrique. Les pluies de début juin ont été idéales pour le bon déroulement de la floraison. L’été a été très chaud jusqu’à mi-août. La fin de l’été plus doux, voire frais, a accompagné parfaitement la maturation. 

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles):

    Beau nez dominé par les fleurs et la vivacité des agrumes. C’est fin et le boisé, très bien fondu, apporte une belle complexité.
    En bouche l’attaque est discrète, puis le vin prend de l’amplitude tout en restant équilibré. Le sauvignon minoritaire s’exprime bien, mais sans dominer l’élégance du sémillon.

  • Millésime 2014

    • 54% Sémillon
    • 46% Sauvignon

    Les grandes pluviométries de novembre à février ont bien remis à niveau les nappes phréatiques, déjà bien remplies par les années 2012 et 2013, supérieures ou équivalentes aux moyennes annuelles.

    Le débourrement a été précoce, suivi d’une floraison homogène dans la première semaine de juin, favorisée par une élévation des températures. Comme toujours, les conditions climatiques ont été au centre de nos préoccupations de viticulteurs et nos équipes ont œuvré tout au long de l’année pour amener à maturité un raisin en parfait état sanitaire.

    Les rendements ne sont pas très généreux, mais l’important est dans le verre !

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLE)

     Une très belle fraîcheur et expression aromatique s’expriment, particulièrement à partir du sauvignon et sa note de buis, intimement liée aux très légères notes boisées de la barrique.

    Le sémillon s’affirme plus dans le début de bouche et apporte longueur et solidité à ce vin qui doit se boire jeune.

  • Millésime 2013

    • 52 % Sauvignon
    • 48 % Sémillon

    L’hiver très humide et froid a engendré un grand décalage dans tous les travaux ; le débourrement a été tardif, la floraison aussi avec 3 semaines de retard sur la moyenne des 50 dernières années, sous un climat capricieux, ce qui a entraîné coulure et millerandage, annonçant une récolte moins importante qu’à l’habitude.
    Puis fin juin, le climat change brutalement et nous passons en plein été, sans transition, mais avec une forte tendance orageuse locale.
    La situation devient « sportive » à partir du 15 septembre : de la pluie, du soleil, une maturité longue à obtenir bien qu’une partie du retard ait été rattrapé.

    NOTES DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles):

    Le nez très fruité, du sauvignon, s’exprime en premier lieu, puis les arômes plus ronds du sémillon viennent en seconde ligne.
    En bouche, le vin est frais, assez vif au début puis gagne en rondeur sur la fin.
    La note boisée n’est pas dominante et laisse à ce vin sa « liberté d’expression ».

  • Millésime 2012

    • 55% Sémillon
    • 45 % Sauvignon

    2012 a été une année complexe marquée par un printemps humide, une alternance répétée de chaleur et d’humidité en juillet et en août. Ces conditions climatiques quelque peu inhabituelles ont demandé une grande attention pour la protection du vignoble. La bonne vigilance de nos techniciens a permis une récolte tout à fait satisfaisante à belle maturité.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Une belle expression de type pêche blanche, quelques arômes acidulés (citron et pamplemousse) agrémentés de notes plus exotiques (fruits de la passion) donnent à ce vin un caractère bien frais et aromatique.
    En bouche la construction est assez vive, sans structure imposante, mais avec des goûts persistants. 
    Ne pas servir trop frais pour profiter pleinement de ses qualités aromatiques.

  • Millésime 2011

    • 68% Sémillon
    • 32% Sauvignon

    Le printemps a été particulièrement clément, chaud et sec.
    Ces conditions climatiques laissaient présager une récolte particulièrement précoce.
    Cependant, une alternance de froid et d’humidité pendant les mois de juillet et août a quelque peu modéré les prévisions initiales. L’arrière saison a été très ensoleillée.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe légèrement dorée.
    Nez assez typique du sauvignon, est expressif et en bouche, on trouve la solidité du sémillon.
    Vin à boire jeune.

  • Millésime 2009

    • 79% Sémillon
    • 18% Sauvignon
    • 3% Muscadelle

    Un printemps difficile, humide, frais qui ne va se réchauffer qu’à partir du 15 juin. Ensuite, c’est le bonheur parfait, avec de très belles températures journalières et de la fraîcheur nocturne.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Quelques reflets déjà dorés
    Nez : Les arômes de pamplemousse, de pêche blanche et de fleur d’orange se distinguent.
    Bouche : L’attaque est franche et très directe. Le sauvignon s’exprime mais on sent la puissance du sémillon qui va se développer.

    Ne pas servir trop frais pour profiter pleinement de ses qualités aromatiques.

  • Millésime 2008

    • 47% Sémillon
    • 53% Sauvignon

    Le gel de printemps a affecté les quantités de raisin et les rendements. Août se déroule dans de très bonnes conditions tandis que le mois de septembre assez chaud et ensoleillé a permis d’atteindre une bonne maturité.
    Les vendanges assez tardives ont été réalisées en deux jours fin septembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe paille dorée, le nez est frais avec des arômes de sauvignon dominant. En bouche, l’attaque est vive et se poursuit par une belle amplitude et la finale exprime des saveurs exotiques.
    Ne pas servir trop frais pour profiter pleinement de ses qualités aromatiques

  • Millésime 2007

    • 79% Sémillon
    • 21% Sauvignon

    La période de mai à août a été très pluvieuse. La maturité des raisins est donc très basse à la fin août, mais les deux premières semaines de septembre très ensoleillées ont permis au raisin de gagner en maturité. La fraîcheur de l’été a aussi permis de conserver les arômes et la typicité des cépages.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe d’une belle couleur paille doré. Au nez, grande fraîcheur, les arômes de pamplemousse et de litchi prédominent. L’attaque en bouche est vive. La longue finale est très exotique et exprime toute la typicité du sauvignon.

  • Millésime 2006

    • 70% Sémillon
    • 30% Sauvignon

    D’avril à juillet, tous les indicateurs annonçaient une grande année, sèche, ensoleillée et chaude. Mais le mois d’août fut frais et humide et la maturation très longue. Le beau temps début septembre a finalement permis de relever les maturités à un bon niveau pour vendanger sereinement des raisins sains.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe jaune paille. Le nez est fin et très frais avec des notes de fruits exotiques lorsque l’on aère le vin. En bouche, l’attaque est vive et l’on retrouve les même sensations perceptibles au nez : litchi, mangue, ananas. La longue finale exprime toute la typicité du sauvignon. Ne pas servir trop frais pour profiter pleinement de ses qualités aromatiques.

  • Millésime 2005

    • 63% Sémillon
    • 37% Sauvignon

    Millésime de sécheresse et non caniculaire comme celui de 2003. Le déficit de pluie de près de 300 mm pour notre région n’a cependant pas représenté de phénomène de « stress » pour la vigne.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe jaune paille avec de légers reflets verts. Au nez, les fruits exotiques, litchis, sont dominants. En bouche, l’attaque est ronde, ample, « grasse ». Bonne longueur dominée par le sauvignon avec une finale vive.

    Vin à boire frais, mais pas trop ! Afin de ne pas « anesthésier » les arômes.

  • Millésime 2004

    • 80% Sémillon
    • 20% Sauvignon

    Le millésime 2004 a été marqué par deux orages de grêles assez importants avant la véraison. Le mois de septembre plus clément a été favorable à l’obtention d’un vin équilibré.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe de couleur jaune très pâle avec de légers reflets verts. La bouche reste discrète au début et se dévoile au bout de quelques secondes. Des notes de sauvignon et de buis se distinguent rapidement.

  • Millésime 2003

    • 40% Sauvignon
    • 40% Sémillon
    • 20% Muscadelle

    2003 restera à Bordeaux comme le millésime de tous les extrêmes. L’hiver 2002/2003 se caractérise par sa douceur. Le débourrement de la vigne est donc précoce, 1ère quinzaine de mars. Cette avance sera conservée jusqu’à la floraison, dernière semaine de mai. L’été fut plutôt sec mais surtout incroyablement chaud de la mi-juin jusqu’aux vendanges avec un point culminant lors de la canicule mi-août. Bien portant, notre vignoble de blanc sec n’a jamais souffert de ces conditions, et la maturité est donc arrivée très rapidement. Le 20 août les premiers prélèvements de maturité nous surprennent : les acidités sont très basses, le fruit à l’optimum, les raisins sont mûrs.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe jaune très pâle avec de légers reflets verts. Le nez présente beaucoup de fraîcheur avec des notes d’agrumes et de boisé bien fondus au vin. En bouche, l’attaque est fraîche et aérienne, l’acidité surprend dans un millésime aussi chaud. Bonne persistance aromatique des agrumes, avec des notes de poire en fin de bouche.

  • Millésime 2002

    • 50% Sauvignon
    • 50% Sémillon

    2002 restera un millésime étonnant à Bordeaux. La floraison fut perturbée par des températures fraîches ce qui engendra coulure et de millerandage. L’été fut très maussade et le millésime a été sauvé par une très belle arrière-saison. Les blancs secs, dans ces conditions, sont arrivés à une très belle maturité technique et aromatique. Le sauvignon a été vendangé le 19 septembre et le sémillon à un très beau niveau de maturité les 22 et 25 septembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Nez puissant, intense de fruits exotiques dans lequel domine la mangue. Bouche à l’attaque pleine et fraîche qui laisse la place à des sensations de richesses et de gras. Le vin est équilibré et long. Notes d’agrumes en finale mais l’ensemble reste dominé par les fruits exotiques.

  • Millésime 2001

    • 50% Sauvignon
    • 50% Sémillon

    Le millésime 2001 a débuté par un hiver et un printemps pluvieux. Les mois de mai et juin furent secs ce qui permit à la floraison d’être rapide et homogène. L’été, assez pluvieux et chaud, retarda la végétation et donc la maturation des raisins. Les conditions de septembre sèches et fraîches ont provoqué une maturation lente, très favorable aux arômes des blancs secs.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La couleur de ce millésime est jaune pale, le nez élégant, fleuri et fruité. En bouche, l’attaque est souple et fraîche. La montée en puissance révèle un très beau potentiel. La fin de bouche est longue et pleine.

  • Millésime 2000

    • 70% Sémillon
    • 30% Sauvignon

    Année classique en terme de cycle végétatif de la vigne, sans être très précoce. Les parcelles traditionnellement affectées à la production du « R » sur le domaine de Rieussec sont récoltées à pleine maturité les 12 et 13 septembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Légères notes boisées et une montée en puissance progressive en bouche. Finale longue et équilibrée.

  • Millésime 1999

    Une année précoce qui a nécessité une grande surveillance technique pour maîtriser la forte pression du mildiou liée à l’alternance de grande chaleur et d’humidité ambiante. Les vendanges ont été exceptionnellement précoces pour le « R » de Rieussec.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Ce millésime présente une robe or pâle à reflets verts et un bouquet très fin aux notes fleuries et fruitées. Très savoureux à l’attaque, le palais est séduisant par sa fraîcheur et sa tendresse qui mettent en valeur l’élégance de l’expression aromatique.