Château Rieussec

1er Cru classé, Sauternes

Le vin de Château Rieussec s’inscrit depuis plusieurs générations comme l’une des premières références de Sauternes. Classé 1er Grand cru en 1855, il marie subtilement sémillon, sauvignon et muscadelle.

Château Rieussec 1er Cru classé, Sauternes
Précédent

Millésimes

  • Millésime 2014

    • Sémillon 93%
    • Sauvignon 5%
    • Muscadelle 2%

    Après un hiver plutôt doux, le débourrement a été précoce et suivi, dans la première semaine de juin, d’une floraison homogène favorisée par l’élévation des températures.

    Comme toujours, les conditions climatiques ont été au centre des préoccupations de viticulteurs et les équipes ont œuvré tout au long de l’année pour amener à maturité un raisin en parfait état sanitaire. La véraison s’est faite en deux périodes, fin juillet puis après le 15 août, ce qui a entraîné des différences de maturité sur les grappes d’un même pied de vigne.

    NOTES DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles)

    Bel éclat, robe d’un jaune déjà soutenu avec encore quelques reflets verts de jeunesse.
    Nez délicat, plutôt sur des notes de fleurs sauvages. Quelques notes de fruits confits aussi, agrumes et melon. Le bois est bien fondu.
    En bouche, l’attaque est discrète et le vin prend ensuite une belle amplitude. Il révèle une belle acidité et un bon équilibre entre fraîcheur et richesse. Les agrumes sont à nouveau présents avec des notes d’orange. La finale, longue et fraîche, laisse apparaître de classiques notes d’abricots confits. Tout en ayant un beau potentiel de garde, c’est un vin qui pourrait s’ouvrir assez rapidement.

  • Millésime 2013

    • Sémillon 96%
    • Sauvignon 4%

    L’hiver très humide et froid a engendré un grand décalage dans tous les travaux viticoles ; le débourrement a été tardif, la floraison aussi avec 3 semaines de retard sur la moyenne des 50 dernières années, sous un climat capricieux, ce qui a entraîné coulure et millerandage, annonçant une récolte moins importante qu’à l’habitude.

    Puis fin juin, le climat a changé brutalement et nous sommes passés en plein été, sans transition, mais avec une forte tendance orageuse locale.

    La période de vendanges a donné des sueurs froides à nos techniciens : pluie, soleil, et une maturité longue à obtenir puis délicate à gérer avec le développement « explosif » du botrytis fin septembre ! Heureusement, les équipes de trie ont été très efficaces malgré la difficulté de la récolte.

    La fin des tries s’est prolongée jusqu’à la fin octobre avec une belle botrytisation.

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES)

    Belle robe encore jeune. Un très joli nez de fleurs d’acacia se développe sous un couvert légèrement boisé.
    On trouve ensuite en bouche l’ampleur et le gras typique des vins liquoreux qui se prolonge sur une finale de fruits confits et frais bien assemblés !
    L’impression générale reste assez aérienne et florale et doit parfaitement se marier avec un sorbet de fruits exotiques, une langouste juste grillée, ou simplement entre amis à l’heure de l’apéritif.

  • Millésime 2011

    • 95% Sémillon
    • 2% Sauvignon
    • 3% Muscadelle

    Le début d’année viticole a été complexe à gérer, marqué par une pluviométrie relativement faible de janvier à mars et très faible en avril. Les rosées matinales alliées à une faible humidité et des températures élevées ont constitué un contexte favorable au développement de l’oïdium (maladie cryptogamique) ce qui a nécessité une grande vigilance de nos vignerons.
     
    Les mois d’août et septembre ont été irrégulièrement humides, conditions propices au développement du botrytis, suivi d’un bel été indien qui a permis d’attendre le moment optimum et d’étaler les vendanges (7 passages) jusqu’au 2 novembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles):

    Belle robe dorée déjà intense. Nez délicatement boisé puis apparaissent de notes de chèvrefeuille et de fleur d’acacia.

    La bouche est rapidement ample, généreuse, où se mêlent les notes de liqueur et de fraîcheur. Le fruit est discret mais l’équilibre est parfait. En finale on trouve de la longueur et persistance relevée par une très légère pointe d’amertume, nécessaire pour réveiller les arômes.

  • Millésime 2010

    • 92% Sémillon
    • 5% Sauvignon
    • 3% Muscadelle

    Le début du cycle viticole a été complexe à gérer jusqu’à mi-juin en raison d’une assez forte pluviométrie, ce qui a perturbé la floraison et entrainé un peu de coulure et de millerandage. Ensuite, juillet, août et septembre ont été très secs (20 mm en moyenne) avec de belles températures diurnes et de la fraîcheur nocturne, un scénario idéal pour la lente et complète maturation des raisins. Cette sécheresse s’est cependant traduite par une taille réduite des baies entraînant une récolte limitée en volume.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La mise en bouteille a eu lieu dès fin mars 2013.
    Robe soutenue. Nez très floral, plus vif, léger boisé bien fondu. La bouche est fraîche, élégante, complexe avec une finale vive, légèrement épicée, quelques fruits exotiques. Grande longueur.

  • Millésime 2009

    • 84% Sémillon
    • 12% Sauvignon Blanc
    • 4% Muscadelle

    Le début de l’année viticole a été délicat à gérer. Nos techniciens ont dû faire preuve d’une grande vigilance afin de protéger la vigne.
    Le beau temps est finalement arrivé au mois de juin, puis la sècheresse s’est installée, entrecoupée en juillet, août et septembre d’épisodes légèrement pluvieux, mais nécessaires avec des températures journalières assez élevées et une fraîcheur nocturne favorisant une maturation lente.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Un long élevage en barriques a été nécessaire pour arrondir cet ensemble très puissant.
    Les notes d’agrumes et de fruits frais sont complétées par les confits d’abricot, et d’amande fraîche.
    En bouche, grande longueur alliée à la fraîcheur et la vivacité des fruits. Les notes de miel et de fleur d’acacia sont très présentes.

  • Millésime 2008

    • 86% Sémillon
    • 12% Sauvignon
    • 2% Muscadelle

    Les belles gelées hivernales, bénéfiques pour le repos de la vigne, ont été suivies par des gelées de printemps néfastes sur les jeunes bourgeons et affectant directement la quantité de raisin en développement. La saison viticole est difficile, alternant pluie et soleil et la belle stabilité arrive début septembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Vin riche, onctueux, bien liquoreux qui finit sur des notes fruitées, aériennes et légères.
    Les arômes sont encore assez discrets, légèrement marqués par le bois.

  • Millésime 2007

    • 87 % Sémillon
    • 8.5 % Sauvignon
    • 4.5 % Muscadelle

    L’hiver froid et pluvieux, le débourrement précoce et les températures printanières très agréables ont favorisé le développement de la vigne. L’été tempéré et sans température excessive va se prolonger jusqu’au mois d’août. Le beau temps se stabilisera vraiment début septembre, favorisant la bonne maturation du raisin.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La robe est dorée et très brillante. Le nez est très confit avec de délicieuses notes de figues et d’abricot. La bouche est ample et grasse avec des notes de fruits confits intenses et une très belle longueur.

  • Millésime 2006

    • 94 % Sémillon
    • 3 % Sauvignon
    • 3 % Muscadelle

    La période automne/hiver 2005-2006 est marquée par un déficit hydrique qui sera compensé par de fortes précipitations au mois de mars. Ensuite, beau temps et chaleur s’installent d’avril à juillet ; le mois d’août est plus frais mais le soleil revient début septembre pour porter les raisins à maturité.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe dorée pâle, avec des reflets orangés.
    L’expression olfactive est assez dense avec un joli mélange de fleurs (chèvrefeuille et acacia) et de fruits confits.
    L’ampleur en bouche est discrète au début et s’intensifie ensuite avec des notes miellées et une longue finale fruitée avec une bonne fraîcheur.

  • Millésime 2005

    • 90 % Sémillon
    • 8 % Sauvignon
    • 2 %Muscadelle

    2005 a été marqué par la sècheresse. Seulement 127 mm d’eau durant l’hiver, et après un mois d’avril légèrement plus pluvieux, la sécheresse a repris fin mai. L’été fut d’abord très chaud, en juin et juillet, puis plus frais, en août et septembre, ce qui a permis une maturité lente et un bel équilibre entre richesse et fraîcheur.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La robe présente une belle couleur dorée intense. Agréable fraîcheur au nez laissant apparaître des notes de confiture et de fruits confits (abricots, figues); belle rondeur, suave avec des notes d’arômes confits et une longue finale.

  • Millésime 2004

    • 89% Sémillon
    • 9,5% Sauvignon
    • 1,5% Muscadelle

    Le millésime 2004 a été un millésime orageux jusqu’au mois de juillet où nous essuyons trois gros orages de grêle dont un très violent le 21 juillet. La pluviométrie annuelle est représentative de la moyenne bordelaise et les mois de juin à septembre sont plutôt frais.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe jaune or intense. Le nez est discret mais à l’agitation les arômes se dévoilent. Fruits frais de poire, d’ananas. Ce que l’on retrouve nettement en bouche. L’attaque est vive, fraîche et la finale longue.

  • Millésime 2003

    • 91% Sémillon
    • 6% Sauvignon
    • 3% Muscadelle

    L’année a été marquée par une faible pluviométrie et surtout la canicule de la première quinzaine d’août qui ont conduit à une année exceptionnellement précoce.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    C’est un millésime puissant, concentré et riche. En primeur, le nez est très expressif de fruits et d’épices. En bouche, l’onctuosité et la finesse dominent. Le bon équilibre entre sucrosité et acidité laisse présager un vin de longue garde. Avant la mise en bouteilles, le constat reste le même, puissance exceptionnelle, avec des notes de vanille, d’une longueur incroyable.

  • Millésime 2002

    • 85% Sémillon
    • 8% Sauvignon
    • 7% Muscadelle

    L’année climatique a été marquée par des conditions climatiques qui moyennes au départ sont devenues très bonnes à l’approche de la maturité. Les mois de juillet et d’août globalement frais par rapport à la normale vont être, heureusement, suivis d’un mois de septembre superbe et favorable au bon développement du botrytis : sécheresse, chaleur et soleil le jour, fraîcheur la nuit. Les premiers raisins atteints de pourriture noble sont récoltés dès le 12 septembre, et les premières tries s’étalent jusqu’au 2 octobre dans des conditions parfaites. Les tries reprennent à partir du 15 octobre, le beau temps revient avec une « explosion » du botrytis qui donne des jus très riches, concentrés, fruités pour le sauvignon et la muscadelle. Les derniers raisins sont récoltés le 5 novembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Le nez livre beaucoup de fraîcheur avec des notes d’agrumes dominées par le pamplemousse. En bouche, le vin reste sur un registre très frais. Sa richesse plus raisonnable que 1999, 2000 et 2001 en fait un millésime très ‘aérien’, tout en finesse et en élégance. Le mariage entre les raisins passerillés de la première trie et le botrytis de la fin de vendange produit l’effet tant attendu. Ce sera la caractéristique de ce beau millésime.

  • Millésime 2001

    • 96,5% Sémillon
    • 3,5% Sauvignon Blanc

    Rien dans les conditions climatiques de cette année ne laissait présager une telle réussite. Les vendanges ont commencé mi-septembre avec un tri de préparation. Et c’est alors que le scénario parfait s’est déroulé : une petite pluie bienvenue le week-end du 22-23 septembre, le botrytis envahit le raisin provoquant une concentration rapide et homogène, favorisée par un été indien très chaud et venté. Le vignoble passe du jaune doré au violet du botrytis en trois jours. Ce botrytis sous l’action du vent d’Est se fripe, se ride, se contracte, concentrant tous les sucs. Le ramassage est alors très rapide et concentré sur un seul passage pour certaines parcelles, du jamais vu à Rieussec.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Les dégustations précoces montrent un vin au nez puissant dominé par des notes d’abricot et de melon confit. En bouche, l’attaque est délicate et toute en finesse. Le vin prend ensuite beaucoup d’amplitude et sa présence en bouche devient impressionnante. L’équilibre entre acidité et liqueur est si parfait que le sucre disparaît totalement: cette sensation est très rare et n’apparaît que dans les Sauternes exceptionnels.

  • Millésime 2000

    • 65% Sémillon
    • 24% Sauvignon Blanc
    • 11% Muscadelle

    Une minuscule récolte de qualité pour ce millésime. En effet, la très belle première partie de vendange, avec un botrytis développé sur des raisins très mûrs, a malheureusement été suivie par une fin de récolte pluvieuse qui n’a pas donné des vins de qualité. Au final, seuls les premiers tris ont été conservés, ce qui fait de ce millésime le plus faible en quantité depuis 1993 (absence de grand vin faute de qualité suffisante).

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Il présente une robe profonde d’un or très intense. Le nez est complexe et équilibré avec de beaux parfums confits. On retrouve la même intensité en bouche dans ce très beau vin, concentré et équilibré.

  • Millésime 1999

    • 95 % Sémillon
    • 4 % Sauvignon Blanc
    • 1 % Muscadelle

    Une année précoce qui nous a fait vivre sur un rythme très soutenu pendant la période de croissance. Les risques de maladie ont été constamment présents par l’alternance de grande chaleur et d’humidité ambiante. Les vendanges pour les premiers raisins liquoreux ont démarré le 31 août, avec une très belle concentration. Les tris ont repris ensuite du 4 octobre jusqu’au 15 octobre. Les concentrations étaient superbes, très hautes, ce qui a obligé à ramasser très vite.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Le résultat est un millésime à la robe couleur or roux, un nez très complexe, une bouche liquoreuse magnifique, très concentrée, puissante.

  • Millésime 1998

    • 94% Sémillon
    • 3,5% Sauvignon Blanc
    • 2,5% Muscadelle

    L’année climatique a été classique, un hiver humide et assez doux, un printemps humide et frais, et un été sec et extrêmement chaud. La période chaude du mois d’août a favorisé une très grande richesse des raisins, avec des peaux épaisses et solides. La botrytisation a permis de commencer les vendanges le 22 septembre avec des concentrations superbes durant ces premiers tris.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Le millésime présente une robe d’un jaune paille soutenu, un nez d’une grande complexité aromatique, exhibe des parfums de fruits confits et de miel. La bouche est ample et équilibrée avec une finale très élégante.

  • Millésime 1997

    • 95% Sémillon
    • 4% Muscadelle
    • < 1% Sauvignon

    Une fois de plus, un millésime très différent des schémas classiques. Le climat tropical de la deuxième quinzaine du mois d’août favorise le développement rapide de la pourriture noble et c’est ainsi, fait exceptionnel dans l’histoire de Sauternes, que nous commençons les vendanges de liquoreux le 27 août. Les tris de liquoreux vont se succéder jusqu’au 3 novembre, sans pratiquement une goutte de pluie. Des vendanges longues et difficiles, car il a fallu bien nettoyer les vignes.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Le résultat est un très beau millésime gras avec de belles acidités, superbe de concentration et de diversité aromatique. Plein, puissant, il possède la charpente d’une très longue vie.

  • Millésime 1996

    • 93% Sémillon
    • 7% Sauvignon

    L’approche des vendanges a été idyllique pour Sauternes, avec un début de mois de septembre très sec, au bord de la sécheresse.

    L’alternance avec les matins brumeux a permis le développement d’un botrytis de grande qualité.

    Les moûts étaient très riches, parfaitement sains et droits.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Bien structuré, c’est un millésime de grande garde, avec une belle pureté de fruit. Le nez est ouvert et expressif. La bouche est élégante avec un bel équilibre tout en rondeur et une finale enveloppée et onctueuse.