Carmes de Rieussec

Sauternes

Le second vin de Château Rieussec est sélectionné à partir des mêmes bases que le grand vin. Sa caractéristique permanente est une belle amplitude aromatique avec une palette d’agrumes dominante.
Le nom Carmes de Rieussec fait référence aux moines des Carmes de Langon, propriétaires du domaine de Rieussec au XVIII° siècle.

Carmes de Rieussec Sauternes

Millésimes

  • Millésime 2015

    • Sémillon 87%
    • Sauvignon 7%
    • Muscadelle 6%

    L’hiver 2014-2015 a débuté dans des conditions douces et sèches. Mais, comme souvent, le mois de février plus froid a ralenti la végétation et a même entraîné un retard au débourrement.

    Le printemps plutôt chaud et trop sec a été favorable mais presque trop stressant sur le plan hydrique. Les pluies de début juin ont été idéales pour le bon déroulement de la floraison. L’été a été très chaud jusqu’à mi-août.

    NOTES DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles)

    Nez ample sur des notes de fruits blancs confiturés, qui évoluent vers l’orange amère.
    L’attaque est délicate, suivie d’une belle montée en puissance sur des notes d’ananas frais. La bouche est ample et le bois fondu. La finale, bien équilibrée et tendue, offre une longue persistance.

  • Millésime 2014

    • 91% Sémillon
    • 5% Sauvignon
    • 4% Muscadelle

    Les grandes pluviométries de novembre à février ont remis à niveau les nappes phréatiques, déjà bien remplies par les années 2012 et 2013, supérieures ou équivalentes aux moyennes annuelles. Les températures sont restées supérieures aux normales et les vignobles, comme  les hommes, ont manqué de bonnes gelées hivernales comme on les aime : beau soleil, froid sec, sans vent pendant environ 15 jours ! Nous ne maîtrisons pas la nature !

    Le débourrement a été précoce, suivi d’une floraison homogène dans la première semaine de juin, favorisée par une élévation des températures.

    Comme toujours, les conditions climatiques ont été au centre de nos préoccupations de viticulteurs et nos équipes ont œuvré tout au long de l’année pour amener à maturité un raisin en parfait état sanitaire. La véraison s’est faite en deux périodes, fin juillet puis après le 15 août, ce qui a entraîné des différences de maturité sur les grappes d’un même pied de vigne.

    NOTES DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles):

    Nez assez dense, miel et fleur d’acacia, légèrement boisé.
    Bouche ample, généreuse, bien équilibrée avec une finale bien liquoreuse.

     

  • Millésime 2013

    • 87% Sémillon
    • 8% Sauvignon
    • 5% Muscadelle

    L’hiver très humide et froid a engendré un grand décalage dans tous les travaux viticoles ; le débourrement a été tardif, la floraison aussi avec 3 semaines de retard sur la moyenne des 50 dernières années, sous un climat capricieux, ce qui a entraîné coulure et millerandage, annonçant une récolte moins importante qu’à l’habitude. Puis fin juin, le climat a changé brutalement et nous sommes passés en plein été, sans transition, mais avec une forte tendance orageuse locale.

    La période de vendanges a donné des sueurs froides à nos techniciens : pluie, soleil, et une maturité longue à obtenir puis délicate à gérer avec le développement « explosif » du botrytis fin septembre ! Heureusement, les équipes de trie ont été très efficaces malgré la difficulté de la récolte. La fin des tries s’est prolongée jusqu’à la fin octobre avec une belle botrytisation.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles):

    Le nez dévoile en premier ses arômes de sauvignon, puis la fraîcheur et les notes exotiques prennent le dessus.
    Le début de bouche est très droit, direct, soyeux puis les notes de miel, légèrement épicées, se dévoilent et se prolongent en fin de bouche avec une pointe de vivacité.
    Vin d’apéritif à boire jeune et bien frais !

  • Millésime 2012

    • 87% Sémillon
    • 10% Sauvignon
    • 3% Muscadelle

    Une année difficile. Dès le début, orage de grêle le 24 avril, puis floraison tardive (10 juin) sous un climat humide, avec une incidence directe et négative sur le potentiel quantitatif.
    Juin et juillet ont alterné chaleur et humidité, très favorable au développement des champignons : mildiou et oïdium sur la vigne, mais aussi cèpes et girolles dans les bois !
    La protection contre les maladies est difficile et tout l’art des vignerons et chefs de culture s’est exprimé, en respectant les règles que nous nous sommes fixées dans la charte « Développement Durable ».
    Fin août, sous de belles chaleurs, le début de maturité a été hétérogène, entraînant des difficultés de trie au moment des vendanges et des choix dans l’ordre de ramassage des parcelles plus complexes qu’à l’accoutumée.
    Malgré toutes les tentatives et l’implication de chacun, ces conditions n’ont pas permis de produire un premier vin (Château Rieussec) sur ce millésime, seul un sympathique Carmes de Rieussec fruité et floral a pu être sauvé.

    Notes de dégustation  (à la mise en bouteilles):

    Nez fleurs blanches, acacia, chèvrefeuille. En bouche, la liqueur est présente au départ, avec des notes de miel puis l’équilibre se confirme et la finale, moyennement longue se termine avec une expression assez vive, longue et agréable.
    Vin d’apéritif à boire jeune.

  • Millésime 2011

    • 84% Sémillon
    • 12% Sauvignon
    • 4% Muscadelle

    Le début d’année viticole a été complexe à gérer, marqué par une pluviométrie relativement faible de janvier à mars et très faible en avril. Les rosées matinales alliées à une faible humidité et des températures élevées ont constitué un contexte favorable au développement de l’oïdium (maladie cryptogamique) ce qui a nécessité une grande vigilance de nos vignerons. 
    Les mois d’août et septembre ont été irrégulièrement humides, conditions propices au développement du botrytis, suivi d’un bel été indien qui a permis d’attendre le moment optimum et d’étaler les vendanges (7 passages) jusqu’au 2 novembre.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles, mai 2013) :

    Nez floral, acacia, poire fraîche puis abricot confit.
    Bouche très ronde dès le début, puis se resserre, devient plus minérale avec une finale longue et expressive dans les notes fruitées.

  • Millésime 2010

    • 92% Sémillon
    • 5% Sauvignon Blanc
    • 3% Muscadelle

    Le millésime 2010 a un « air de famille » avec le 2009. 
    Le début de l’année viticole a été complexe, difficile à gérer jusqu’à mi-juin en raison d’une forte pluviométrie. 
    Par la suite, les mois de juillet, août et septembre ont été très secs (20 mm en moyenne) ; ils ont par ailleurs affiché de belles températures diurnes et une fraîcheur nocturne, des conditions idéales pour la lente mais complète maturation du raisin.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Déjà une belle robe or clair.
    Les arômes de fruits exotiques confits dominent les caractéristiques premières de nos cépages.
    La bouche est solide, assez dense puis s’ouvre sur des notes de miel assez douces.

  • Millésime 2009

    • 100% Sémillon

    Le début de l’année viticole n’a pas été très facile à gérer. Nos techniciens ont dû faire preuve d’une grande vigilance afin de protéger la vigne.
    Le beau temps est finalement arrivé au mois de juin, puis la sècheresse s’est installée, entrecoupée en juillet, août et septembre d’épisodes légèrement pluvieux, mais nécessaires avec des températures journalières assez élevées et une fraîcheur nocturne favorisant une maturation lente.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Fruit expressif, du charme au début. Bonne finale.
    Ce vin demande à rester en cave encore quelques années.

  • Millésime 2008

    • 85% Sémillon
    • 15% Sauvignon Blanc

    Le gel de printemps a affecté les quantités de raisin et les rendements. Août se déroule dans de bonnes conditions et l’arrière saison est clémente. Le mois de septembre chaud et ensoleillé a permis d’atteindre une bonne maturité.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Des arômes d’abricot confit, d’agrumes et de pêche blanche supportés par une note de miel : laissez votre nez sur le verre pendant quelques minutes !
    La bouche est très onctueuse, assez ample, équilibrée et se termine par une pointe de vivacité.

  • Millésime 2007

    • 97% Sémillon
    • 3% Sauvignon Blanc

    Après un hiver normal et un mois d’avril 2007 exceptionnellement doux, les mois de juin à août ont été frais avec des températures et un ensoleillement en dessous de la moyenne. Ensuite, les mois de septembre et octobre, chauds et ensoleillés, ont permis une maturité tranquille et complète de la récolte. Au final, une année climatique intéressante pour un grand millésime.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe d’or avec des reflets ambre clair.
    Au nez, une superbe fraîcheur de fruit exotique et en bouche une bonne structure liquoreuse sans excès et une finale d’agrumes légèrement confits.

  • Millésime 2006

    • 97,5% Sémillon
    • 2,5% Muscadelle

    La période automne/hiver 2005-2006 est marqué par un déficit hydrique qui sera compensé par de fortes précipitations au mois de mars. Ensuite, beau temps et chaleur s’installent d’avril à juillet ; le mois d’août est plus frais mais le soleil revient début septembre pour porter les raisins à maturité.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Belle robe d’un or très dense. Nez frais avec des notes d’épices, de poire. La bouche est structurée, riche, équilibrée avec une bonne acidité et finale de fruit exotique.

  • Millésime 2005

    • 90% Sémillon 
    • 6% Sauvignon
    • 4% Muscadelle

    La fin d’année 2004 et les premiers mois de l’année 2005 sont très secs puisque seulement 127 mm d’eau sont enregistrés de décembre 2004 à fin mars 2005 ! Le cycle végétatif démarre donc avec très peu de réserve. Les moyennes de températures sont comparables à celles de 2004 et nettement inférieures à celles de 2003.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe jaune dorée. Nez frais avec des notes d’agrumes citronnées. A l’agitation, fruits exotiques. En bouche, l’attaque est ronde, ample et la finale vive est longue.

  • Millésime 2004

    • 100% Sémillon

    Les premiers mois de l’année sont plutôt à l’image de 2003, avec des températures assez chaudes et une pluviométrie moyenne. Dès le mois d’avril la tendance s’inverse, mais les régimes de pluies sont plus fréquents.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe jaune paille intense avec des reflets brillants dorés. Le nez est expressif avec des arômes floraux d’acacia et de fruits secs (amandes). En bouche, l’attaque est vive et d’une bonne fraîcheur, des notes de fruits frais, abricots, figues prédominent. La finale est relevée par une belle acidité.

  • Millésime 2003

    • 100% Sémillon

    L’année a été marquée par la faible pluviométrie et surtout la canicule de la première quinzaine d’août qui ont conduit à une année exceptionnellement précoce.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    C’est un millésime puissant, concentré et riche. Le nez très fin et expressif laisse apparaître des notes de confitures de figues, vanillée et miellée. En bouche, l’onctuosité, reflet d’une grande richesse, prédomine. La finale longue nous redonne la sensation du premier nez c’est à dire un retour de fruits confits très intense.

  • Millésime 2002

    • 85% Sémillon
    • 10% Sauvignon
    • 5% Muscadelle

    L’année 2002 a été marquée par des conditions climatiques qui de moyenne au départ sont devenues très bonnes à l’approche de la maturité. Après un hiver chaud et sec, le débourrement fut précoce mais un temps relativement froid et pluvieux au moment de la floraison entraîna des phénomènes de coulure et de millerandage. Les mois de juillet et août, globalement frais par rapport à la normale vont être, heureusement suivis d’un mois de septembre superbe et favorable au bon développement du botrytis : sécheresse, chaleur et soleil le jour, fraîcheur la nuit.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    La couleur est dorée avec un bel éclat. Le nez, très ouvert, annonce beaucoup de fraîcheur et de légèreté, quelques notes de caramel. Présence également de zest d’agrumes. En bouche, ce vin à l’attaque discrète prend une belle amplitude. Il développe une palette aromatique complexe dans laquelle l’abricot et le melon confits dominent. Un très beau millésime.