Château Duhart-Milon

« Un si beau vignoble voisin de Lafite, l’opportunité de le faire renaître était trop belle »

Baron Eric de Rothschild

L’Histoire

L'histoire d'une renaissance

Dès le début de XVIIIème, sous l’impulsion de la Seigneurie de Lafite, la commune de Pauillac se couvre de vignes. Les vins de Milon servent de rente au Seigneur de Lafite et entrent dans les « seconds vins » du Château Lafite, ce qui témoigne déjà de la qualité reconnue du terroir. Le propriétaire de Lafite est alors le Marquis Nicolas-Alexandre de Ségur, qualifié par Louis XV de « Prince des vignes ».

En 1815, le courtier Guillaume Lawton parle déjà du vin de Mandavy-Milon en provenance des coteaux de Milon comme un quatrième cru de Pauillac en cours de création. Entre 1830 et 1840, la famille Castéja bénéficie de la succession de Mandavy ainsi que de celle de la veuve Duhart (14 ha), elle a ainsi en mains un vignoble d’environ 40 ha à qui elle donne le nom de Duhart-Milon. La tradition orale des Castéja présente le « Sieur Duhart » comme un corsaire de Louis XV établi à Pauillac à sa retraite. La maison du corsaire sur le port de Pauillac existait encore dans les années 1950, elle a inspiré l’étiquette des vins de Duhart-Milon.

Le classement de 1855 reconnaît la qualité du terroir de Duhart-Milon en le positionnant comme le seul 4ème cru classé de la commune de Pauillac. Pendant la seconde partie du XIXème siècle et la première partie du XXème siècle, la famille Castéja reste propriétaire du domaine. Le Château Duhart-Milon est alors un des grands domaines de Pauillac avec environ 50 ha.

En 1937, les aléas des héritages successifs conduisent à sa vente. Cinq propriétaires vont alors se succéder en 25 ans conduisant au morcellement du vignoble et à son rapide déclin, accentué par le gel de 1956. La qualité des vins du Château chute considérablement jusqu’à ce que la famille Rothschild rachète la propriété en 1962. Duhart-Milon comprenait alors 110 ha dont seulement 17 ha de vignes. Des travaux très importants sont alors engagés dans le vignoble: travaux de drainage, arrachages et replantations, achats de parcelles contiguës et remembrement du vignoble par échanges de parcelles. De nouveaux chais et cuviers sont également installés dans Pauillac. De 1973 à 2001, le vignoble passe de 42 ha à 71 ha.

A l’aube du XXIeme siècle, la maturité des plantations et la rénovation des chais ont apporté les dernières touches à l’effort qualitatif considérable qui a été conduit durant 40 ans pour redonner au Château Duhart-Milon son rang de 4ème cru classé du Médoc. Les promesses des millésimes 1990, 1995, 1996 et 2000 se sont déjà confirmées, et la sérénité retrouvée s’exprime désormais dans l’homogénéité des millésimes au plus haut niveau. Le potentiel remarquable de tous les millésimes depuis 2003 en est la démonstration. S’il faut en nommer, 2005, 2006, 2009 et 2010 sont des réussites remarquables, saluées par la critique.

bouteille

Le Vignoble

Une proximité géographique et technique avec le Château Lafite Rothschild

Duhart-Milon3-resize

Le vignoble du Château Duhart-Milon s’étend quasiment d’un bloc du côté ouest du Château Lafite Rothschild, sur le coteau de Milon qui prolonge le plateau des Carruades de Lafite. La propriété du Château Duhart-Milon comprend 76 ha de vignes. Les sols sont des graves fines mêlées à des sables éoliens sur un sous-sol de calcaire tertiaire.

Les 76 ha de vignes se répartissent en cabernet sauvignon (67%) et merlot (33%). L’âge moyen du vignoble est de 30 ans.

La gestion de la propriété est réalisée depuis 1962 par une équipe unique supervisant Château Lafite Rothschild et Château Duhart-Milon compte tenu de la contiguïté des deux propriétés. Charles Chevallier, Directeur Technique des Châteaux Bordelais, est assisté de Christophe Congé, Oenologue et Vinificateur, et Régis Porfilet, Responsable des vignobles.

Les techniques utilisées sont tout à fait identiques entre les deux Châteaux et restent traditionnelles, elles intègrent une stricte maîtrise des rendements, une récolte à la main et de nombreux travaux réalisés manuellement tout au long de l’année.

 

Le Chai

Le cuvier et les chais ont été agrandis et totalement rénovés en 2003

Chaque parcelle est isolée dans un premier temps pour apprécier sa capacité à entrer ou non dans le grand vin après la fin des fermentations. Plusieurs dégustations de chaque cuve sont ensuite réalisées en décembre pour une stricte sélection du grand vin. Les chais sont situés au cœur du village de Pauillac.

Chaque millésime vieillit en fûts de chêne. Les barriques proviennent en totalité de la Tonnellerie des Domaines. La durée de l’élevage en barriques varie suivant les millésimes de 10 à 18 mois durant lesquels les vins sont périodiquement soutirés et clarifiés au blanc d’œuf.

La production annuelle moyenne du domaine (Château Duhart-Milon et Moulin de Duhart) est d’environ 30 000 caisses.