Saga Pauillac

Les Pauillac de la Collection proviennent en grande majorité des propres domaines de DBR (Lafite). Vinifiés et élevés par les équipes techniques de la « Maison », ces vins sont élaborés en partie à partir des vignes les plus jeunes. Si leur structure moins concentrée leur concède une évolution plus rapide, ils n’en nécessitent pas moins, noblesse du terroir oblige, quelques mois de garde. Comme leurs voisins médocains, ils seront mis en bouteille lorsqu’ils auront atteint une certaine plénitude et une belle complexité.

Saga Pauillac

Millésimes

  • Millésime 2014

    • 70% Cabernet Sauvignon
    • 30% Merlot

    Après un été 2014 maussade, caractérisé par un déficit à la fois d’ensoleillement et de température, le beau temps exceptionnel qui s’installe dans toute la région début septembre et pour plusieurs semaines (jusqu’à fin octobre) sauve le millésime. Ce bel été indien offre à la vigne des conditions de maturation optimales, les raisins atteignant un équilibre sucre-acidité / phénols digne pour certains des grands millésimes. Les cabernets sauvignons et cabernets francs ont été favorisés par la belle arrière-saison et offrent en 2014 les plus belles réussites.

     

    NOTES DE DEGUSTATION (A LA MISE EN BOUTEILLES):

    Robe: Rubis intense.
    Nez : Discret et racé, aves des arômes de fruits secs (figues), de poivre noir et des notes boisées (poudre de cacao).
    Bouche : Vin puissant et charpenté, aux tanins fondus, avec une longue persistance aromatique (poivre noir, réglisse).

  • Millésime 2012

    • 70% Cabernet Sauvignon
    • 30% Merlot

    2012 a été un millésime difficile et stressant pour les viticulteurs. Après un hiver rigoureux, la fraîcheur printanière a ralenti la floraison qui s’est étalée sur une assez longue période. De violents orages de grêle ont affecté certains vignobles le 24 avril. La fécondation a été gênée par les pluies début juin entraînant coulure et millerandage : les rendements sont donc faibles. L’humidité et un ensoleillement déficitaire ont perduré jusqu’à mi-juillet mais le mois d’août et début septembre ont été chauds et secs, avec des amplitudes thermiques importantes, permettant finalement une bonne maturité avant les fortes pluies survenues fin septembre.  

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES)

    Robe : Pourpre de bonne intensité.
    Nez : très expressif, fin et élégant, mêlant des notes fraîches et  mentholées à des arômes toastés et épicés.
    Bouche : ample et puissant en bouche, doté d’une bonne structure tannique et d’une longue finale fraîche et réglissée. Un Pauillac classique et racé.

  • Millésime 2011

    • 70% Cabernet Sauvignon
    • 30% Merlot

    L’année 2011 a été l’une des plus chaudes, des plus ensoleillées et surtout, l’une des plus sèches de ces quatre dernières décennies. Ces conditions climatiques ont favorisé d’abord une floraison rapide, homogène, et très précoce (2 à 3 semaines d’avance sur la moyenne), et ont ensuite occasionné un stress hydrique sévère sur certaines parcelles, puis une véraison précoce, courant juillet. Le mois d’août a été assez chaud mais arrosé, provoquant une forte pression du botrytis.

    Les vendanges ont été précoces : début septembre pour les merlots et mi-septembre pour les cabernets. Après deux millésimes riches et concentrés, le millésime 2011 a signé le retour de l’harmonie et de l’équilibre : un millésime classique.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles):

    Robe : rubis sombre et brillante.
    Nez : intense et complexe, avec des arômes de tabac, boite à cigare et des notes épicées (poivre, muscade)
    Bouche : ample à l’attaque, évoluant sur des tanins à la fois denses et soyeux, avec une longue finale épicée et fraîche à la fois.

  • Millésime 2010

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Merlot

    En 2010, les conditions difficiles au moment de la floraison de certains cépages (Cabernet et Merlot tardifs) ont souvent provoqué coulure et millerandage, accompagnés d’une sécheresse historique.
    Le rendement moyen en 2010 est inférieur de 15% par rapport à 2009. Ceci a été favorable à la grande qualité générale des vins : richesse tannique exceptionnelle, taux d’alcool élevés compensés par des acidités fortes qui assurent vivacité et longévité aux vins. Les vins de la Rive gauche, favorisés en 2010, sont à la fois puissants, charpentés et pourvus d’une belle fraîcheur en bouche.
    2009/2010 : un doublé historique !

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : pourpre très profonde.
    Nez : élégant et racé, mêlant des arômes épicés (vanille, réglisse) à des notes boisées discrètes (Moka). A l’aération, se développent des notes mentholées et de fleurs séchées.
    Bouche : vin puissant et charpenté en bouche, avec des tanins denses et soyeux à la fois et une longue finale fraîche et mentholée.

  • Millésime 2009

    • 65 % Cabernet Sauvignon
    • 35% Merlot

    Le millésime 2009 satisfait aux cinq conditions qui déterminent les très grands millésimes à Bordeaux : une floraison et une nouaison homogènes et précoces (début juin) par temps chaud, sec et ensoleillé, une véraison également précoce, débutant fin juillet, une maturation complète grâce aux mois d’août et septembre chauds et secs, et enfin des vendanges de rêve débutant fin septembre, sous des conditions climatiques idéales !
    Les Pauillac 2009 sont puissants, riches et concentrés : un grand millésime pour l’AOC !

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Couleur rubis profonde.
    Nez : Intense, fin et complexe, dominé par des notes de cuir et d’encaustique. A l’agitation apparaissent des arômes de fruits confiturés (griottes) et d’épices (cannelle, muscade)
    Bouche : vin robuste et opulent, avec des tanins puissants, mûrs et fondus. La finale est très longue, à la fois épicée et réglissée.

  • Millésime 2008

    • 75 % Cabernet Sauvignon
    • 25% Merlot

    2008 est la plus petite récolte rentrée dans les chais depuis le gel de 1991 : moins 20% de volume par rapport à 2007 déjà déficitaire. Après un débourrement précoce, les vignes ont subi des gels tardifs qui ont anéanti une partie de la récolte dans bien des vignobles. Tout comme en 2007, 2008 est un millésime sauvé par les mois de septembre et octobre très favorables, secs et ensoleillés.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Couleur rubis profonde.
    Nez : Discret, élégant et flatteur, mêlant des notes boisées, vanillées et épicées.
    Bouche : Vin ample et puissant, bien équilibré, doté d’une persistance aromatique poivrée et d’une belle fraîcheur en finale. Un Pauillac classique et racé, avec un bon potentiel de vieillissement.