Légende Bordeaux Rouge

Objet de tous les soins des vignerons, le vignoble bordelais fait l’unanimité sur un point : il produit des vins à la fois frais et élégants, qui, tout en étant des témoignages de grande culture et de civilisation unique, n’en demeurent pas moins des boissons faciles.

Vin du quotidien ou du verre partagé au coin de la cheminée, le Bordeaux Rouge de la Collection joue la carte des cépages traditionnels : cabernet sauvignon, merlot. La dominante cabernet sauvignon lui garantit l’élégance classique qui caractérise le style de la «Maison», et l’élevage lui confère charme et rondeur.

Légende Bordeaux Rouge
Précédent

Millésimes

  • Millésime 2016

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Merlot

    2016 est à Bordeaux un millésime remarquable, tant en quantité qu’en qualité, rappelant en cela le mythique 1990 ! L’année a été assez compliquée à gérer pour les viticulteurs, avec un début de cycle très arrosé (800 mm de pluviométrie sur les 6 premiers mois de l’année), une période très sèche du 1er juillet au 13 septembre, enfin des orages localisés et un bel été indien, qui ont finalement permis d’atteindre une maturité parfaite. Les vins rouges sont riches, suaves, fruités, avec une maturité de tanins rarement atteinte et des couleurs très profondes.

    NOTES DE DEGUSTATION (à la mise en bouteilles)                      

    Robe : Pourpre profonde,  
    Nez : Intense, très expressif, dominé par des arômes de fruits frais (groseille, framboise) mêlés à des notes boisées discrètes.
    Bouche : Structuré, rond et facile, joliment boisé en bouche, avec des tanins fermes mais soyeux, et une  longue finale fraîche et fruitée.  

  • Millésime 2015

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Merlot

    Le millésime 2015 s’est caractérisé par un débourrement plutôt tardif, une floraison homogène et rapide,  première quinzaine de juin, qui s’est déroulée dans des conditions très favorables (très faibles précipitations et températures légèrement supérieures à la moyenne). Le mois de juillet a été très chaud  (avec un épisode quasi caniculaire entre le 30 juin et le 6 juillet) et sec (20 mm de pluie comme en 2010). Le mois d’août en revanche a été très arrosé (90 mm en moyenne) par rapport aux quinze dernières années et la véraison (fin juillet/ début août) a été rapide et homogène. Les précipitations disparates des mois d’août et septembre ont touché de façon variable le vignoble sans altérer la très belle qualité globale du millésime 2015 à Bordeaux.

    NOTES DE DEGUSTATION (A LA MISE EN BOUTEILLES):

    Robe : Pourpre profonde.
    Nez : Expressif et flatteur, mêlant des arômes intenses de baies noires (mûres, griottes) à des notes toastées et vanillées.
    Bouche : Ronde et charnue, dotée d’un beau volume, de tanins amples et fondus, et d’une belle finale fruitée et réglissée.  

  • Millésime 2014

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Merlot

    Après un été 2014 maussade, caractérisé par un déficit à la fois d’ensoleillement et de température, le beau temps exceptionnel qui s’est installé dans toute la région début septembre et pour plusieurs semaines (jusqu’à fin octobre) a sauvé le millésime. Ce bel été indien a offert à la vigne des conditions de maturation optimales, les raisins ayant atteint un équilibre sucre-acidité / phénols digne pour certains des grands millésimes. Les cabernets sauvignons et cabernets francs ont été favorisés par la belle arrière-saison et ont offert en 2014 les plus belles réussites.

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES)

    Robe : Rubis très intense, brillante.
    Nez : Fin et discret, dominé par des arômes de cacao et de vanille. A l’agitation, se développent des notes de mûres et d’épices.
    Bouche : Ample et bien charpentée, avec des tanins mûrs et soyeux, des arômes intenses de fruits noirs et une belle finale épicée.

  • Millésime 2013

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Merlot

    Le millésime 2013 à Bordeaux a été marqué par une climatologie difficile : un printemps pluvieux occasionnant coulure et millerandage, des orages de grêle provoquant des pertes considérables, notamment dans l’Entre-deux-Mers, une alternance entre épisodes pluvieux et beau temps jusqu’aux vendanges. C’est l’un des millésimes les plus difficiles depuis 30 ans, avec le rendement global le plus faible depuis le gel de 1991!

    NOTES DE DEGUSTATION (À LA MISE EN BOUTEILLES)

    Robe : Pourpre intense.
    Nez : Discret et élégant, mêlant des arômes épicés (poivre noir) à des notes de torréfaction (moka, pain grillé).
    Bouche : bien structurée, avec des tanins présents, une bonne acidité et une finale fraîche et aromatique (réglisse).

  • Millésime 2012

    • 50% Cabernet Sauvignon
    • 50% Merlot

    2012 a été un millésime difficile et stressant pour les viticulteurs. Après un hiver  rigoureux, la fraîcheur printanière ralentit la floraison qui s’est étalée sur une assez longue période. La fécondation a été gênée par les pluies début juin entraînant coulure et millerandage : les rendements ont donc été faibles.  L’humidité et un ensoleillement déficitaire ont perduré jusqu’à mi-juillet mais le  mois d’août et début septembre ont été chauds et secs, avec des amplitudes thermiques importantes, favorisant une bonne maturité avant les fortes pluies survenues fin septembre. 

    NOTES DE DEGUSTATION (A LA MISE EN BOUTEILLES):

    Robe : Pourpre, profonde et brillante.
    Nez : Riche et complexe, à la fois fruité (baies noires : mûres, cassis), épicé et toasté. A l’agitation se développent des notes de réglisse.
    Bouche : Frais et flatteur en bouche, avec des tanins mûrs, de bonne constitution, une bonne longueur et persistance qui finit sur des arômes de vanille.

  • Millésime 2011

    • 55% Cabernet Sauvignon
    • 45% Merlot

    L’année 2011 a été l’une des plus chaudes, des plus ensoleillées et surtout, l’une des plus sèches de ces dernières décennies. Ces conditions climatiques ont favorisé une floraison rapide, homogène, avec 2 à 3 semaines d’avance, puis une véraison précoce, courant juillet et, finalement, des vendanges dès début septembre pour les merlots et mi-septembre pour les cabernets. Après deux millésimes riches et concentrés, les Bordeaux Rouge 2011 signent le retour de l’harmonie et de l’équilibre : un millésime classique.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Pourpre d’intensité moyenne.
    Nez : Aromatique, complexe, mêlant des notes boisées (vanillées, toastées, fumées) à des arômes de fruits rouges et de réglisse.
    Bouche : Ample et harmonieux en bouche, doté d’une bonne fraîcheur et d’arômes intenses de fruits rouges et de zan en finale.

  • Millésime 2010

    • 60% Cabernet Sauvignon
    • 40% Merlot

    En 2010, les conditions difficiles au moment de la floraison de certains cépages (cabernet et merlot tardifs) ont souvent provoqué coulure et millerandage. Associées à une sécheresse historique, le rendement moyen en 2010 est inférieur de 15% par rapport à 2009. Ceci a été favorable à la grande qualité générale des vins : richesse tannique exceptionnelle, taux d’alcool élevés, compensés par des acidités fortes qui assurent fraîcheur et longévité aux vins. Les Bordeaux Rouge 2010 sont puissants, vifs et équilibrés. 2009/2010 : un doublé historique !

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Pourpre aux reflets violets. Très profonde.
    Nez : Riche et intense, mêlant des notes de graphite, de zan et de baies noires (mûres) à des arômes de moka et de torréfaction.
    Bouche : Le vin est charnu à l’attaque, bien structuré en bouche, avec des arômes boisés fondus et une longue finale fraîche et épicée.

  • Millésime 2009

    • 50% Cabernet Sauvignon
    • 50% Merlot

    Le millésime 2009 satisfait aux 5 conditions qui déterminent les très grands millésimes à Bordeaux : une floraison et une nouaison homogènes et précoces (début juin) par temps chaud, sec et ensoleillé, une véraison également précoce, débutant fin juillet, une maturation complète grâce aux mois d’août et septembre chauds et secs, et enfin des vendanges de rêve débutant fin septembre, sous des conditions climatiques idéales ! Les vins sont de grande qualité, friands au nez comme en bouche, avec des tanins mûrs, soyeux, de belles expressions aromatiques et une fraîcheur en finale qui équilibre parfaitement des taux d’alcool parfois élevés.

    Notes de dégustation (à la mise en bouteilles) :

    Robe : Pourpre profonde.
    Nez : Flatteur et aromatique, dominé par des notes toastées et boisées bien fondues (vanille, noix de coco).
    Bouche : à la fois ample et structuré en bouche, doté d’une bonne sucrosité à l’attaque, évoluant sur des tanins fermes bien intégrés et une longue finale épicée.