Actualités

Domaine d'Aussières, rapport de vendanges 2016

UN MILLÉSIME CHAUD ET SEC DONT PROFITE BIEN LE TERROIR FRAIS DE FONTFROIDE

Comme chaque année le Languedoc a été soumis à des disparités climatiques importantes. La proche bordure méditerranéenne, dont Aussières fait partie, a été fortement impactée par des déficits de précipitations lors de la période hivernale mais également lors de la période végétative.

Ce millésime très particulier a malgré tout permis une bonne expression végétative, du débourrement jusqu’à la maturité en passant par la floraison. Preuve que la combinaison de nos terroirs frais et de nos parcelles atteignant désormais l’« âge de raison » ont su s’adapter à la climatologie atypique de ce millésime.

Contre toute attente et à notre grande surprise, ces contraintes météorologiques auront permis d’atteindre des maturités de très bons niveaux sur l’ensemble de nos cépages avec de belles expressions aromatiques et de bons équilibres sur l’ensemble de nos parcelles, des plus tardives aux plus précoces.

 

LE VIGNOBLE ET LE CHAI

L’absence de pluies durant l’automne, période de mise en réserve, et la période hivernale 2015-2016, n’auront pas permis de constituer des réserves importantes dans nos sous-sols et nos nappes. 2016 se caractérise ainsi par un régime hydrique déficitaire.

Les températures particulièrement douces des mois de décembre et février entraîneront une levée de dormance précoce des différents cépages de la propriété.
Au mois de mars, période normale de débourrement, une avance significative de près de 2 à 3 semaines peut être observée sur le vignoble.

Avec un mois de mars plutôt froid, occasionnant dans la région quelques gelées, la végétation s’est développée de manière progressive et finalement moins rapidement qu’escomptée.
L’avance observée est alors quasi totalement comblée dès la fin du printemps.
La pluviométrie de ce printemps 2016 restera faible mais quelques averses régulières viendront soutenir cette période « clé » du développement de la plante.

Les très chauds mois de juillet et août viendront finir de combler complètement l’écart végétatif constaté à la fin du printemps.

La très faible pluviométrie de la période estivale ralentira légèrement le cycle. Ainsi, au moment de la véraison, on observe finalement un léger retard de près d’une semaine par rapport à la normale.

Ces chaleurs intenses associées à de fortes périodes venteuses seront malheureusement à l’origine de nombreux incendies dans la région.

Durant le mois de septembre, période de récolte, toute la région restera baignée par des températures chaudes, qui conduiront tous nos cépages à atteindre de belles maturités.
Les cépages les plus tardifs connaîtront par contre le retour de la fraîcheur au mois d’octobre et bénéficieront de bonnes alternances de journées chaudes et nuits fraîches.
La récolte a débuté le 7 septembre par les chardonnays (contre le 3 septembre en 2015) et s’est terminée le 12 octobre par les mourvèdres (contre le 2 octobre en 2015).

Dans le chai, la dégustation des différents cépages en cours de vinification a confirmé le bon niveau du millésime sur tous les plans, laissant présager le bon potentiel des vins.
La seule ombre au tableau reste un niveau de production plus faible en lien avec les contraintes hydriques fortes observées au cours de l’été.

LES VINS

Corbières, des cépages méridionaux de très bon potentiel
Dans nos sols les plus superficiels, ayant subi les contraintes hydriques les plus sévères, les cépages méridionaux bien adaptés à ce type de climat ont su répondre positivement à cette climatologie délicate.
Sensible à ce phénomène, le grenache noir verra sa production impactée légèrement par de la coulure, mais nous confirmera son potentiel pour la constitution de grands vins.

IGP Oc, des vins riches en quantité et en qualité
Implantés sur nos terroirs les plus profonds, avec des réserves en eau plus importantes, les cépages d’origines bordelaises ou bourguignonnes ont pu bien s’exprimer sur ce millésime.
Sur ce millésime plutôt solaire, les équilibres et la fraîcheur obtenus sur ces vins reflètent particulièrement bien les profils des vins issus de terroirs frais dont Aussières bénéficie.

Le rapport de vendanges a été rédigé par Aymeric Izard, Directeur du site d’Aussières et Olivier Trégoat, Directeur Technique des Propriétés DBR (Lafite) hors Bordeaux.